Zuhal Demir succède à Elke Sleurs au fédéral

Le conseil du parti de la N-VA a approuvé jeudi soir la proposition du président Bart De Wever de faire de la députée Zuhal Demir (photo) la nouvelle Secrétaire d'Etat à la Lutte contre la pauvreté, à l'Egalité des chances, aux Personnes handicapées et à la Politique scientifique, chargée des Grandes villes. L’avocate de 36 ans aux racines kurdes succède à Elke Sleurs, démissionnaire pour se préparer aux élections communales à Gand.

Zuhal Demir a prêté serment devant le Roi Philippe (photo) ce vendredi à 8h30 au Palais royal de Bruxelles, en tant que Secrétaire d'État fédérale à la Lutte contre la pauvreté, à l'Égalité des chances, aux Personnes handicapées et à la Politique scientifique, adjointe au ministre des Finances. A son poignet, elle portait le foulard rouge de la tenue traditionnelle des mineurs, que son père avait lui-même porté à l'époque où il descendait dans les mines du Limbourg. "N'oublie jamais d'où tu viens, m'a dit mon père", a expliqué la nouvelle Secrétaire d'Etat.

La députée N-VA, originaire de Genk (Limbourg), succède à Elke Sleurs, qui est devenue en début de semaine cheffe de file de son parti au conseil communal de Gand, en vue de tirer la liste N-VA pour les élections communales de 2018. Sleurs reprenait ainsi le poste communal du président de la Chambre Siegfried Bracke, empêtré dans une controverse sur ses activités professionnelles privées.

La passation de pouvoirs devait se dérouler à midi au cabinet d’Elke Sleurs (photo). La montée de Zuhal Demir au gouvernement fédéral libère un siège à la Chambre, qui sera repris par Wim Van der Donckt, juriste à Bonheiden.

"Mettre l’accent sur le fait de saisir des opportunités"

"Je crois vraiment aux chances que l'on reçoit ici. Je les ai saisies, et c'est là-dessus que nous devons insister", a déclaré jeudi soir Zuhal Demir. Elle parlait de son cas personnel, mais aussi des opportunités au travail qu’elle souhaite créer, en collaboration avec le ministre du Travail Kris Peeters, notamment pour les personnes handicapées et celles qui sont défavorisées, dont elle aura la responsabilité.

L'élue N-VA a grandi dans une famille turco-kurde, à Genk (Limbourg). Elle a tenu, après l'annonce du choix de sa personne pour succéder à Elke Sleurs, à remercier ses parents. "Mon père est venu travailler dans le Limbourg dans les années 70. Il a toujours dit: "Ici, tu reçois ta chance, et je veux que vous aussi vous la saisissiez'", expliquait jeudi soir l’avocate et la politicienne de 36 ans.

Zuhal Demir (photo, à dr.) a demandé à bénéficier de 20 jours pour se plonger dans les dossiers laissés par Elke Sleurs. De retour à Genk depuis l'an dernier, elle ne souhaite pas se prononcer sur une éventuelle candidature au mayorat de la ville limbourgeoise. "Chaque chose en son temps. Je vais le plus rapidement possible me plonger dans mon rôle de Secrétaire d'Etat", avançait-elle prudemment. Bart De Wever (photo, à g.) a d'ailleurs rappelé qu'elle avait déménagé récemment d'Anvers à Genk pour des raisons familiales et non politique.

Réactions d’internautes turcophones

La promotion politique de Zuhal Demir faisait par ailleurs l'objet de nombreux commentaires d'internautes turcophones sur les réseaux sociaux, où la jeune femme est parfois associée à tort au PKK, l'organisation armée kurde considérée comme terroriste par la Turquie. Demir s'est plusieurs fois défendue d'être partisane du Parti des travailleurs du Kurdistan. Elle avait dû être placée sous protection policière à la suite de menaces.

Début février, le tribunal correctionnel de Tongres avait condamné un homme qui l'avait menacée sur les réseaux sociaux en affirmant qu'elle soutenait le PKK. Une émission de la télévision turque A Haber, dans laquelle Zuhal Demir était présentée comme une partisane du PKK, avait entretenu la confusion.