Le cortège de Carnaval d’Alost a attiré près de 85.000 personnes

La traditionnelle parade dominicale de Carnaval d’Alost - événement central de trois jours de réjouissances dans cette ville de Flandre orientale - a attiré entre 80.000 et 85.000 spectateurs, selon les estimations de la police. Sous haute surveillance, en raison de la menace terroriste persistante, le défilé a effectué les 7 kilomètres de son parcours entre 13h et 21h.

La police estime que l'assistance est "un peu plus importante que l'an dernier, quand nous avions atteint 80.000 spectateurs", indiquait la porte-parole Katrien Ottevaere.

L’événement avait attiré plusieurs personnalités politiques de Flandre. La présidente de l'Open VLD Gwendolyn Rutten, déguisée en sorcière, le ministre flamand de la culture Sven Gatz, Alexander et son père Herman De Croo, ainsi que Karel et son fils Jean-Jacques De Gucht faisaient partie des personnalités présentes.

Comme chaque année, les groupes parodiaient des épisodes de la vie politique flamande, voire belge ou internationale. Cette fois, la coiffure de Donald Trump, les paris de footballeurs et les multiples mandats (bien rémunérés) de certains politiciens belges - dont Siegfried Bracke (photo) - ont été critiqués.

Quelque 80 sociétés carnavalesques et 208 groupes étaient impliqués dans la parade, composant un nombre record de participants.

Les postes de secours de la Croix Rouge ont pris en charge 18 personnes, dont deux mineurs d'âge, tandis que les services d'urgence des hôpitaux de la région ont eu sept cas à traiter. Trois personnes ont fait l'objet d'une arrestation administrative, dont deux pour ivresse sur la voie publique et une pour des dégradations. La police a aussi octroyé 204 amendes pour stationnement fautif.

Le Carnaval d'Alost se poursuit ce lundi, avec notamment la danse des balais et le lancer d'oignons.