Un dossier de terrorisme sur six classé sans suite

L’an dernier, un sixième des dossiers liés au terrorisme ont été classés sans procédure en Belgique, indique le quotidien De Standaard. D’après la députée libérale flamande Carina Van Cauter (Open VLD), cette situation est due au fait qu’il n’y a pas toujours assez d’enquêteurs ou parce que le suspect est encore un mineur d’âge. Elle estime que certains de ces dossiers devraient être conservés.

En 2016, le parquet fédéral a ouvert 253 dossiers de terrorisme. Quelque 41 d’entre eux ont été classés sans suite - soit un sixième des dossiers. Les années précédentes, quelque 30, 43 et 28 dossiers ont été classés sans procédure.

La députée libérale flamande Carina Van Cauter (photo) estime que certains de ces dossiers devraient être conservés, car "dans la pratique un classement sans suite représente la même chose qu’un acquittement". Van Cauter conseille : "Il faudrait qu’il soit clair pour chaque enquêteur que dans un dossier précis il y a effectivement eu une enquête. Les raisons du classement sans suite devraient être clairement mentionnées. De telle sorte que, si de nouveaux faits sont découverts, ils puissent être compris dans un contexte plus large".

Le ministre de la Justice, Koen Geens (CD&V), a répondu que pour cette raison précise il a créé des équipes locales qui suivent des personnes avec un dossier pénal. Elles suivent également des personnes qui ne sont pas, ou plus, mentionnées dans un dossier pénal.