Des tests avec CVs pour éviter la discrimination à l’embauche ?

Le Conseil socio-économique de la Flandre (SERV) voudrait que le gouvernement flamand instaure des tests dans la pratique pour contrecarrer la discrimination à l’embauche. Il s’agit notamment de vérifier si des candidats à un emploi ne sont pas discriminés sur base de leur nom et donc de leur origine. La ministre régionale de l’Egalité des Chances, Liesbeth Homans (N-VA), n’a pas l’intention de suivre ce conseil du SERV.

L’an dernier, le Centre interfédéral pour l’égalité des chances (Unia) ouvrait 132 dossiers à propos de procédures à l’embauche dans le secteur public où l’égalité des chances n’aurait pas été respectée. Le Conseil socio-économique de la Flandre (SERV) suggère donc au gouvernement flamand d’instaurer des tests dans la pratique pour contrecarrer ce genre de discriminations.

"Pareils tests dans la pratique sont effectués avec des CVs de personnes différentes, mais dont les qualifications mentionnées sont exactement les mêmes. Seuls les noms des candidats différent. On examine ensuite si un CV portant le nom d’un autochtone reçoit une réponse différente d’un employeur que celui portant un nom de candidat étranger", précise Niels Morsink du SERV.

La ministre Homans pas favorable

La ministre flamande pour l’Egalité des Chances, Liesbeth Homans (photo), "n’était et n’est toujours pas favorable à ce type de tests dans la pratique" pour contrecarrer la discrimination, indiquait ce mardi son porte-parole, en réaction au conseil du SERV.

Elle trouve en outre peu probable que des employeurs plaident en faveur de l’introduction de ce test. Elle rappelle que des organisations telles que l’Unizo (Union des entrepreneurs indépendants) et Voka (réseau flamand d’entreprises) y ont opposé par le passé des arguments juridiques et pratiques.

Liesbeth Homans estime que le gouvernement flamand est un employeur correct. "Notre plan pour la diversité est rempli d’actions concrètes et de recommandations pour parvenir à atteindre les différents objectifs chiffrés. Ils sont bien plus importants que les tests dans la pratique, qui permettront de constater très peu de choses", argumentait le porte-parole de la ministre.

Le service Diversité du gouvernement flamand établit chaque année un plan d’action pour favoriser le respect de l’égalité des chances et l’engagement dans l’administration flamande de personnes appartenant à des groupes défavorisés.