Gaston Lagaffe souffle 60 bougies

L’anti-héros de bande dessinée - gaffeur et indolent, mais tellement sympathique -, créé par le dessinateur belge André Franquin en 1957 fête ce mardi 60 ans d’existence. "M’enfin !" s’est certainement écrié Gaston. L’employé désinvolte du Journal Spirou au pull à col roulé vert apparaissait pour la première fois le 28 février 1957 dans le Journal de Spirou. Pour l’occasion, l’éditeur Ballon Comics - qui réalise les éditions en néerlandais des BD de Dupuis - sort le 1er mars un album reprenant les blagues inoubliables de Gaston Lagaffe.

Soixante ans après sa première parution dans le Journal de Spirou - malgré la disparition de son dessinateur André Franquin en 1997 - Gaston Lagaffe est devenu au même titre que Tintin ou Astérix un personnage culte et immortel de la bande dessinée.

Dix-neuf albums pour la série "définitive", des traductions en plusieurs langues, pour un total de 30 millions d'albums vendus... Gaston Lagaffe et son univers sont profondément ancrés dans l'imaginaire collectif. Le personnage hirsute au pull de laine vert et espadrilles bleues, gaffeur invétéré, a fait une première apparition timide le 28 février 1957. Au départ, l'idée de ce personnage "anti-héros" avait été lancée après une discussion entre Franquin et le rédacteur en chef de Spirou, Yvan Delporte, qui cherchait de nouveaux personnages.

André Franquin (photo) est un jour revenu sur la genèse du projet. "Je suis allé trouver Yvan Delporte en lui disant qu'il serait peut-être amusant d'essayer dans le journal un personnage de bande dessinée qui ne figurerait pas dans une bande dessinée parce que, contrairement aux héros, il n'aurait aucune qualité, il serait con, pas beau, pas fort. Ce serait un 'héros sans emploi' un héros dont on ne voudrait dans aucune bande dessinée tellement il serait minable."

Durant quelques mois, Gaston Lagaffe a animé Spirou par ses gags et inventions en tous genres. C'est à la fin de l'année 1957 qu'il deviendra un personnage de BD à part entière en occupant quelques cases. L'employé paresseux et désinvolte du Journal Spirou connaîtra très vite le succès auprès du public, jeune et moins jeune. En 1960, le premier album au format 7X23 sera vendu et même distribué comme cadeau par certains libraires qui pensaient qu'il s'agissait d'une publicité tellement le format était atypique.

Personnages inoubliables

A partir des années '60, de nouveaux personnages viendront progressivement s’ajouter dans les albums: le riche Monsieur de Mesmaeker (1960) qui doit signer des contrats, le gendarme Longtarin (1962), M’oiselle Jeanne (1962) dont Gaston est platoniquement amoureux, Bertrand Labévue (1965) un ami de Lagaffe, le chat et la mouette rieuse (1970), etc. Les aventures de Gaston comptent des dizaines d'autres personnages comme Prunelle, Fantasio, Franquin, Cauvin...

De 1957 à 1996, Franquin installera Gaston Lagaffe dans le panthéon des personnages fétiches de la BD, avec sa vieille Fiat 509 et ses expériences de "chimie amusante" au bureau. Il laisse une vingtaine d'albums cultes dont le dernier est sorti en 1996, un an avant le décès de Franquin ("Gaffe à Lagaffe").

Editeurs et Monnaie royale lui rendent hommage

Plusieurs événements ou sorties en librairie accompagnent le 60e anniversaire de l'apparition de Gaston Lagaffe dans le Journal de Spirou. Ainsi l'éditeur attitré, Dupuis, y va d'un numéro spécial de son hebdomadaire qui a accueilli pour la première fois Lagaffe le 28 février 1957.

Paru mercredi dernier, ce numéro est illustré par de nombreux auteurs qui rendent hommage au héros de Franquin. Une bande dessinée hors-série, "L'anniv' de Lagaffe", est en outre sortie vendredi, reprenant en 56 pages quelques-uns des meilleurs gags de Gaston. L’éditeur Ballon Comics, qui publie les versions en néerlandais des aventures de Guust Flater, sort lui aussi ce mercredi 1er mars la BD hors-série, intitulée "Guust Flaters verjaardag" (photo ci-dessous).

Le 7 avril, Dupuis sortira une nouvelle édition de la série, en tirage limité de 5.000 exemplaires, soit 22 albums remis dans un ordre chronologique, avec des planches recoloriées.

A Paris, la Bibliothèque publique d'information du Centre Pompidou propose depuis le 7 décembre et jusqu'au 10 avril l'exposition "Gaston, au-delà de Lagaffe". Conçu entre autres avec Frédéric Jannin, l'événement permet au grand public de voir des planches et éditions originales, dessins inédits, photographies, inventions et gags en tous genres.

Gaston s'apprête également à remplir les salles obscures. Si le film que doit réaliser le Français Pierre François Martin-Laval ne sortira que l'an prochain, le tournage débute en mars. L'employé de bureau au pull vert élimé et au jean tirebouchonné sera incarné par Théo Fernandez. Le film est produit par UGC et coproduit par TF1 et Belvision.

La Monnaie royale de Belgique tient également à marquer l'événement et émettra à l'automne des pièces de 5 euros en cupro-nickel à l'effigie du héros.