Trois fois plus de disparitions de mineurs étrangers non accompagnés

Child Focus tire la sonnette d’alarme concernant le nombre de mineurs étrangers non accompagnés (MENA) qui disparaissent sans laisser de trace. La Fondation pour Enfants Disparus et Sexuellement Exploités a reçu 116 avis de disparition, soit trois fois plus qu’en 2015. Comme ces enfants sont très vulnérables ils courent un grand risque de devenir les victimes d’exploitation et de trafiquants d’êtres humains.
Sophie Kip

Les mineurs étrangers non accompagnés sont des enfants originaires de pays hors de l’Union européenne qui sont arrivés en Belgique sans leurs parents ou tuteurs légaux.

Souvent, il s’agit de jeunes vulnérables ayant vécus des expériences traumatisantes. Comme ils ne sont pas entourés de leur famille, ils ont grand besoin d’un soutien psychologique et de conseils pratiques. En outre 60% de ces enfants ont moins de 16 ans. En raison de leur situation vulnérable, ils courent plus de risques d’exploitation sur le plan sexuel, économique ou autre.

Evaluation précise difficile

On peut difficilement évaluer le nombre de ces jeunes qui disparaissent, estime Child Focus.

L’an dernier, l’agence européenne de coordination policière (Europol) a estimé leur nombre à 10.000 pour l’ensemble de l’Europe mais il s’agit sans doute d’une sous-évaluation de leur nombre réel.

Contrairement aux autres disparitions ce ne sont pas des parents inquiets qui lancent l’alarme. Child Focus est donc entièrement dépendante de la police, de l’institution où réside le jeune ou de son tuteur pour lancer un avis de recherche.

Les campagnes de sensibilisation portent leurs fruits

Child Focus a consacré l’an dernier beaucoup de temps et d’énergie à la sensibilisation de ses partenaires. Avec succès semble-t-il puisqu’en 2016 l’organisation a traité 162 dossiers de disparition de MENA.

116 avis de disparition concernaient des nouveaux cas. Par comparaison, 66 cas ont été traités en 2015, dont 36 nouveaux rapports.

Pourtant il y a encore du travail avant une amélioration de la situation car les chiffres du Services des tutelles montre que l’an dernier, 284 mineurs étrangers non accompagnés ont encore disparu du système d’accueil.

 

La situation reste préoccupante

"La situation reste donc préoccupante" a déclaré Dirk Depover de Child Focus. "Il s’agit de centaines d’enfants, beaucoup plus que ce que l’on vient déclarer chez Child Focus.  Il est important que les services de police et les services sociaux restent attentifs, notre objectif serait que plus aucun de ces enfants ne disparaissent".

Petite éclaircie dans ce bien sombre tableau, 64 dossiers de disparition ont été refermés l’an dernier.

Dans un cas sur trois, le mineur a été retrouvé par la police, dans un cas sur trois, il est retourné de lui-même dans son centre d’accueil et dans un cas sur cinq, Child Focus a été informé que le mineur se trouvait en sécurité à l’étranger. Dans d’autres cas, il s’agissait parfois de malentendus.