Le port de Zeebrugge redoute de lourdes pertes après le Brexit

Le port de Zeebrugge risque d’être lourdement touché par la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. 45% des transbordements du port de la mer du Nord sont liés au Royaume-Uni. Le patron du port Joachim Coens est inquiet.

Plus que des ports internationaux comme ceux d’Anvers, de Rotterdam ou de Dunkerque, le port de Zeebrugge a son activité orientée vers le Royaume –Uni. 45% des transbordements sont liés au Royaume-Uni soit 17 millions de tonnes.

Si le Royaume-Uni quitte non seulement l’Union européenne mais aussi l’Union douanière, le port de Zeebrugge en souffrira encore plus. Car cela signifiera que, sur toute une série de produits qui actuellement circulent librement, des tarifs d’import-export seront pratiqués.

Si les exportateurs belges doivent s’aligner sur les tarifs de l’OMC, ils risquent de devoir payer des taxes supplémentaires pour un montant de 1,6 milliards d’euros par an. Cela rendra nos marchandises plus chères et donc moins attrayantes à l’exportation. Les producteurs se tourneront alors vers d’autres marchés ce qui risque d’être néfaste pour le port de Zeebrugge.