Bruxelles, 12e ville la plus chère pour la construction

Si l’on en croit le rapport International Construction Costs 2017, relayé ce lundi par la société de conseil Arcadis, Bruxelles est passée de la 13e à la 12e place cette année parmi les villes les plus chères au monde pour la construction. En cause, notamment, les nombreuses réglementations et des risques croissants qui influencent les coûts de construction.

"Bruxelles est une ville complexe qui fait face à de nombreuses réglementations, des risques croissants, et tout cela a une incidence sur les coûts de la construction", explique Rik Menten, de la société de conseil Arcadis. "La réglementation devient de plus en plus complexe, augmentant les coûts liés aux permis ou aux études énergétiques. En effet, à partir de 2018, les constructions devront être quasiment neutres en énergie. Un point positif pour l'environnement, mais qui ne permettra pas de réduire les coûts des constructions."

"En outre, qui veut construire à Bruxelles fait bien de s'armer jusqu'aux dents. La complexité administrative et procédurale crée un facteur d'incertitude important dans les dossiers. Ça fait des années que l'on s'inquiète sur la sécurité juridique, une problématique illustrée par quelques dossiers très médiatisés. Bruxelles risque de devenir une 'maison qui rend fou', où les projets s'enlisent dans des processus interminables. Cela n'échappe pas aux entrepreneurs généraux et autres prestataires, qui remettent des prix plus élevés pour compenser ce risque", explique encore Rik Menten.

New York occupe la première place du classement des villes les plus chères pour la construction, suivie par Hong Kong et Genève. La capitale britannique Londres est quatrième. Elle a reculé de deux places en raison de la dévaluation de la livre, à la suite du référendum sur le Brexit qui a entraîné une chute des prix.

Le rapport "International Construction Costs" offre un aperçu des coûts de construction dans les 44 principales villes au monde en termes d'immobilier et d'infrastructure. La classification repose sur une analyse de données des coûts de réalisation de 13 types de bâtiments. Les coûts comprennent la mise en œuvre, les matériaux et autres services, comme la conception et l'ingénierie.