Le Festival de Watou recevra des subsides jusqu’en 2019

Alors que les autorités flamandes annonçaient l’an dernier qu’elles renonçaient à subsidier encore le festival d’été d’art contemporain et de poésie installé dans le petit village ouest-flandrien de Watou, la ville de Poperinge, la province de Flandre occidentale et la Communauté flamande se sont finalement entendus pour soutenir financièrement le festival à la frontière franco-belge. La province débloquera une subvention unique pour 2017, tandis que la Communauté flamande s’engage pour 2018 et 2019.

Fin juin 2016, on apprenait que le gouvernement flamand allait supprimer la reconnaissance et les subsides structurels pour la période 2017-2021 à l’asbl Kunst, qui organise le festival d’art de Watou. Cette association, qui met notamment aussi sur pied la triennale d’art Beaufort au littoral belge, déclarait alors forfait pour l’organisation après l’édition de 2016 (photos).

"Immédiatement après que l’on ait annoncé que le festival de Watou vivait sa dernière édition, nous avons entamé des négociations discrètes pour préserver l’avenir de cet événement culturel important", expliquait Christophe Dejaegher (CD&V), bourgmestre de Poperinge - la ville de Flandre occidentale à laquelle appartient Watou, non loin de la frontière franco-belge.

"Nous sommes allés à la députation et grâce à la collaboration de la province un consensus est né pour allouer des subsides au festival tant de la Communauté flamande que de la province et de la ville", précisait le bourgmestre.

Du crowdfunding aussi

La province de Flandre occidentale est prête à accorder une subvention unique de 225.000 euros pour l’édition 2017 du festival de Watou. Le ministre régional de la Culturel, Sven Gatz (Open VLD), prévoit quant à lui un soutien de 135.000 euros pour chacune des éditions de 2018 et 2019.

"Poperinge prévoit également un soutien financier pour trois ans. Il s’agira même d’une augmentation substantielle des subsides. Nous croyons en effet fermement en ce festival et sommes heureux qu’une solution ait pu être trouvée pour les trois prochaines années", se réjouissait Dejaegher. "Les accords nécessaires seront approuvés ces prochaines semaines".

Sur son site en néerlandais, le festival de Watou propose également un financement participatif (ou "crowdfunding") pour son édition 2017.