La SNCB recrute plus de femmes

De plus en plus de femmes travaillent au sein de la SNCB. Pour l’instant, environ 15 % du personnel sont des femmes, mais elles sont sous-représentées dans les métiers techniques. Tasha (23) prouve toutefois que les choses peuvent changer : elle suit une formation pour devenir conductrice de train.

Le nombre de femmes à la SNCB a augmenté ces cinq dernières années. Entre 2012 et 2017, la proportion de femmes est passée de 10 à 15 %. "Cette augmentation est positive, mais il y a encore de la marge de progression", explique la SNCB.

C’est surtout dans les fonctions techniques qu’elles sont sous-représentées : dans les ateliers, on retrouve 148 femmes, ce qui représente à peine 2 % de l’ensemble du personnel technique. Sur les 2900 conducteurs, seulement 147 sont des femmes. Dans les autres secteurs, les femmes sont mieux représentées : un accompagnateur de train sur trois et un employé au guichet sur quatre sont de sexe féminin.

L’histoire de Tasha Pieters (23) montre que les choses peuvent changer. Elle fait partie des 22 participants à la formation de conducteur de train. Même si elle a débuté sa carrière comme accompagnatrice, elle a décidé de devenir conductrice.

"Une femme peut parfaitement le faire"

"C’est un monde unique en son genre. Tu vois des choses que tu ne verrais pas ailleurs. Je n’aurais jamais imaginé que j’aimerais conduire des trains. C’est une grande responsabilité : nous devons faire en sorte que les voyageurs arrivent à destination en toute sécurité", témoigne-t-elle à la VRT.

Elle doit néanmoins admettre qu’elle préférerait avoir plus de collègues féminines : "Non pas que les hommes soient méchants, mais il s’agit d’un métier passionnant que tout le monde peut exercer, je ne vois pas pourquoi les femmes feraient moins vite ce choix."