Des F-16 belges ont intercepté deux avions civils en une semaine

Deux avions de combat belges ont intercepté ce vendredi dans l’espace aérien néerlandais un avion civil de la compagnie Air India transportant des passagers qui ne répondait plus aux appels des contrôleurs aériens. Mardi, des F-16 belges avaient déjà intercepté un avion civil hongrois ne répondant plus aux injonctions alors qu’il survolait l’Allemagne. Il est extrêmement rare que deux interceptions de F-16 soient effectuées en moins d’une semaine.

Depuis le début de cette année, les avions de chasse belges et néerlandais surveillent en alternance l’espace aérien du Benelux. Une collaboration destinée, notamment, à partager les coûts entre les deux pays et limiter les moyens et le personnel. L’intervention des deux F-16 belges ce vendredi était la seconde en moins d’une semaine, précise le journaliste Jens Franssen (VRT).

"L’avion civil, qui venait d’Inde, avait été repéré ce vendredi alors qu’il survolait l’Allemagne en direction du Royaume-Uni. Il ne réagissait plus aux appels des contrôleurs aériens", précisait Franssen. Il a alors été décidé de déclencher un "Quick Reaction Alert" (QRA) depuis la base aérienne de Florennes (photo archives).

Des F-16 belges sont donc immédiatement partis à la rencontre de l’avion. Au-dessus des Pays-Bas, "Ils se sont placés de part et d’autre de l’appareil civil. Pour indiquer au pilote de l’avion que quelque chose ne va pas, les F-16 font par exemple bouger leurs ailes", précisait le journaliste de la VRT.

Une fois le contact visuel établi entre les pilotes, les appareils de combat et civils utilisent une fréquence de garde pour communiquer. L’avion d’Air India a ensuite atterri à Londres.

"Deux fois en une semaine, c’est exceptionnel"

Plus tôt dans la semaine, la Défense avait annoncé qu’un avion hongrois ne répondant plus aux injonctions des aiguilleurs du ciel au-dessus du territoire allemand avait déclenché mardi matin la décision d'activer la patrouille F-16 stationnée actuellement au Quick Reaction Alert (QRA) de Florennes. C'était la première intervention du QRA depuis le début des accords entre la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg.

Les F-16 essayaient de contacter l'équipage de l’appareil hongrois, mais ce dernier ne répondait toujours pas. Un contact visuel était alors établi entre les pilotes de la Force Aérienne belge et l'avion civil. La situation dans le cockpit semblait normale et il s’avérait que des soucis techniques avaient empêché toute communication de passer entre l'avion en difficulté et le contrôleur.

L'avion était escorté par les F-16 belges vers l'espace aérien britannique, où des avions de chasse britanniques reprenait l’opération et faisaient atterrir l’avion hongrois en toute sécurité. D’après Jens Franssen (photo), pareil interception est inhabituelle et le fait qu’il en ait eu deux sur une semaine est particulièrement exceptionnel. "L’an dernier, il y a eu six interceptions au total. Les F-16 sont montés dans le ciel quatre fois et ont établi trois fois un contact visuel".

Les pilotes militaires belges sont prêts 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 à intercepter un avion en difficulté. Si un problème est constaté, ils montent immédiatement dans le ciel.