Europa League : le Racing Genk écrase La Gantoise

Trois clubs belges de football de première division disputaient jeudi soir un match de huitièmes de finale aller de l’Europa League. Deux d’entre eux s’affrontaient d’ailleurs, ce qui est peu courant. La Gantoise a subi une défaite humiliante à domicile, le Racing Genk venant la battre par 2 à 5 (photo). Anderlecht est par contre allé battre l’APOEL Nicosie par 0 à 1.

Toutes les deux en ballotage défavorable pour les play-offs I, La Gantoise et le Racing Genk s'affrontaient jeudi soir en Europa League. Les deux clubs réalisaient ainsi la deuxième double confrontation entre deux équipes belges en Coupe d'Europe. En effet, Malines et Anderlecht s'étaient rencontrés en Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe lors de la saison 1988-1989.

En première période, les deux formations belges ont proposé un football attractif et résolument tourné vers l'attaque. Après quelques secondes de jeu, Jérémy Perbet, au petit rectangle, a trouvé la transversale, mais sans succès. Ce sont finalement les Limbourgeois qui ont pu ouvrir le score, sur un magnifique coup franc de Ruslan Malinovskiy à la 21e minute (photo principale).

Les Gantois sont revenus directement au score grâce à Samuel Kalu, à l'affût d'un envoi repoussé par la transversale. Il égalisait à la 28e minute de jeu. Au grand dam de l’entraîneur des Gantois, Hein Vanhaezebrouck, Genk allait encore inscrire trois buts pendant la première mi-temps.

Sur corner, Omar Colley profitait d'une erreur d'appréciation du gardien Lovre Kalinic (1-2, à la 33e minute). L'équipe d'Albert Stuivenberg allait ensuite faire déjouer une défense gantoise friable et enfoncer le clou. Mbwana Samatta, trouvé subtilement par Jean-Paul Boëtius grâce à un ballon sauté, n'a laissé aucune chance à Kalinic (1-3, 40e). Sur une rapide reconversion offensive, Alejandro Pozuelo lançait magistralement Jere Uronen (photo), qui gagnait son face à face avec Kalinic : 1-4 à la mi-temps.

Alors que le premier quart d'heure de la seconde période était plus terne, les Gantois réduisaient l'écart grâce à une tête de Kalifa Coulibaly, bien servi au petit rectangle par Kenneth Saief (2-4 à l’heure de jeu). Samuel Kalu, remuant, provoquait un penalty (68e) mais Mathew Ryan détournait la tentative de Jérémy Perbet.

Cinq minutes plus tard, Samatta (photo) tuait tout suspense, reprenant de près un centre tir de Thomas Buffel et portant le score final à 2-5. Suite à l'expulsion d'Anderson Esiti pour un deuxième carton jaune (84e), les Genkois géraient la fin de la rencontre. Le match retour aura lieu à la Luminus Arena de Genk, jeudi prochain.

Anderlecht entrevoit les quarts de finale

Anderlecht s'est imposé jeudi soir au Neo GSP Stadium de l'APOEL Nicosie (0-1), jeudi soir. Le seul but de la rencontre a été inscrit par le Roumain Nicolae Stanciu à la demi-heure de jeu. Fort de sa qualification acquise dans les derniers instants au Zenit Saint-Pétersbourg, le Sporting bruxellois se déplaçait à Nicosie, où l'APOEL était invaincu cette saison en Europa League.

L'équipe de René Weiler, bien en place et concentrée, n'a pas concédé d'occasions franches lors de la première mi-temps. Les 'Mauves' ont même ouvert le score à la demi-heure. Sur une mauvaise relance chypriote, Sofiane Hanni a pu se projeter vers l'avant. Alexandru Chipciu, trouvé sur le flanc droit, a centré en retrait pour Nicolae Stanciu (photo), dont la frappe croisée a laissé le gardien Boy Waterman sur place (0-1, 29e minute).

Plus présent dès le retour des vestiaires, l'APOEL a mis en danger les Bruxellois. Suite à un ballon repoussé par le portier anderlechtois, David Barral a hérité du ballon dans la surface mais sa volée est passée à côté du but (68e). Le même Barral s'est à nouveau illustré mais Ruben Martinez, attentif, a dévié en corner (77e).

La fin de rencontre s'est ensuite animée. Un étonnant coup franc direct de Vander a trouvé le cadre anderlechtois. Sur la contre-attaque, Franck Acheampong a eu l'occasion de doubler l'avance des siens mais son tir n'a pas inquiété Waterman (87e). Sur une nouvelle reconversion offensive, le RSCA a une fois de plus manqué de réalisme, la tête de Massimo Bruno passant à côté (90e). Malgré un rush final des visités, les Bruxellois ont préservé l'essentiel, une victoire à l'extérieur sans concéder de but (photo).

Le match retour aura lieu jeudi prochain au Stade Constant Vanden Stock, à 21h05.