Le secteur touristique côtier chouchoute ses clients francophones

Westtoer, l’Office du tourisme provincial de Flandre occidentale, a lancé jeudi une campagne de séduction à l’attention des Belges francophones. Ces derniers possèdent en effet 21% des 94.000 résidences secondaires au littoral et y représentent 550 millions d’euros de dépenses par an.

Globalement, la Belgique francophone représente le deuxième marché de la Côte belge, après la Flandre. Alors que Toerisme Vlaanderen, l'organisme régional compétent pour la promotion du tourisme à l'étranger, centre son message sur les grandes villes flamandes comme Anvers, Bruges et Gand, le littoral fait office de produit d'appel pour le marché intérieur.

Les Wallons et les Bruxellois ont ainsi été 4,8 millions à se rendre au moins une journée à la Côte en 2015. Quelque 400.000 Belges francophones y profitent d'une résidence secondaire, dans laquelle ils se rendent surtout pendant les congés scolaires de courte durée - comme le week-end de Pâques, Nouvel an ou vacances de Carnaval.

Coxyde est la station balnéaire la plus prisée des francophones possédant une résidence secondaire. Pas moins de 5.500 d'entre eux, essentiellement wallons, y disposent d'un pied-à-terre. Knokke-Heist compte quant à elle environ 4.000 résidences secondaires francophones, et serait la favorite des Bruxellois.

Plus de 80% d'entre eux rechignent à mettre leur bien en location, relève encore l'étude menée par Westtoer, l’Office du tourisme de Flandre occidentale.