Des terroristes ont utilisé le nom de Timmers pour un contrat

Les trois terroristes qui avaient trouvé refuge dans une planque à Schaerbeek avant les attentats du 22 mars, avaient conclu un contrat avec le fournisseur d’énergie Lampiris au nom du nageur olympique Pieter Timmers (photo). Le Limbourgeois de 29 ans se dit choqué et veut vérifier si son nom n’a pas été utilisé à son insu auprès d’autres sociétés. Le quotidien De Standaard publie ces informations sur base des documents retrouvés dans les ordinateurs des terroristes.

Elle De Leeuw (photo), l'épouse du champion de natation, a fait part de sa surprise sur Twitter. "Après des semaines de contacts (avec Lampiris, ndlr), nous apprenons - par les médias encore bien - pourquoi des huissiers se sont présentés à notre porte pour des factures impayées. Hallucinant."

Au début du mois de février, Pieter Timmers recevait en effet un dernier rappel de la société Lampiris avant l'envoi des huissiers. "Et ce alors que nous n'avons jamais été clients chez Lampiris et que nous n'avions jamais reçu de factures ou de rappels à notre adresse à Anvers", explique Elle De Leeuw. "Nous devions en outre prouver que nous n'avions jamais habité à Bruxelles. Ils prétendaient qu'il s'agissait d'une deuxième adresse ou que nous avions déménagé entretemps."

"Il est heureusement rapidement apparu que nous n'avions rien à voir avec cette histoire, mais cela nous a pris pas mal de temps en courrier et en coups de téléphone", poursuit Elle De Leeuw. "Ils ont alors pu prouver que quelqu'un s'était servi du nom et de la date de naissance de Pieter afin de signer un contrat. Lampiris n'a cependant pas pu dire si d'autres données avaient été utilisées. Ils ont indiqué qu'une enquête interne avait été ouverte, mais nous n'en savions toujours pas plus jusque ce que nous lisions le journal. J'ai encore eu un contact avec eux jeudi afin de savoir où en était l'enquête. Nous voulons bien entendu savoir si le nom de Pieter a encore été utilisé auprès d'autres sociétés."

Lampiris n'a pas voulu dire de quelle adresse il s'agissait à Bruxelles et ce pour des raisons de respect de la vie privée. "Ils nous ont conseillé de porter plainte contre X et c'est ce que nous allons faire dans les prochains jours", poursuit Elle De Leeuw. Lampiris n'avait même pas prévenu la police, alors que cette dernière semblait être au courant de la fraude. "Cela fait peur", ajoute l'épouse du nageur.

Le porte-parole de Lampiris, Olivier Lechien, a précisé que la procédure normale avait été respectée. "Une demande de raccordement a été faite sur base du nom de Pieter Timmers, de sa date de naissance ainsi que d'une adresse mail d'apparence normale", explique le porte-parole. "Les factures ont été envoyées à l'adresse de Schaerbeek et, après leur non-paiement, les rappels et mises en demeure ont suivi. Le dossier a finalement été transmis à un huissier qui a, après enquête, envoyé son dernier rappel à l'adresse du nageur à Anvers. C'est aussi la procédure normale. Il va de soi que Pieter Timmers ne devra rien payer."