Trois ans de prison avec sursis pour un combattant rentré de Syrie

Le tribunal correctionnel d’Anvers a condamné ce lundi un combattant revenu de Syrie à trois ans d’emprisonnement avec sursis probatoire, pour participation aux activités du groupe terroriste Majlis Shura Al Mujahidin. Parmi les conditions imposées au prévenu figurent notamment l’interdiction de tout contact avec le milieu djihadiste salafiste.

L’homme s'était laissé convaincre de partir en Syrie par l’une des personnalités influentes du groupe salafiste belge Sharia4Belgium. Le prévenu n'était cependant pas partisan de Sharia4Belgium, selon ses dires. En septembre 2012 pourtant, lors d'une manifestation contre le film anti-islamique "Innocence of Muslims", qui avait dégénéré à Borgherout (photo archives), il avait été menotté, à l'instar d'un certain nombre de membres de Sharia4Belgium.

Il avait vécu cette arrestation comme une injustice car il n'avait, selon lui, pas participé à la protestation. Le membre de Sharia4Belgium en avait alors habilement profité. Après être parti en Syrie, il avait encouragé le prévenu à venir le rejoindre.

L’homme était parti en mars 2013, accompagné par une autre figure importante au sein de Sharia4Belgium. Là-bas, ils ont adhéré au groupe terroriste Majlis Shura Al Mujahidin.

Le prévenu résidait dans une maison près d'Alep, où il a notamment croisé le Belge Jejoen Bontinck (photo). Il y a suivi des cours sur le coran et appris à tirer. Il a ensuite été envoyé dans un camp d'entraînement où il régnait, selon lui, une grande méfiance. En mai 2013, il est rentré en Belgique.

Selon son avocat, l’homme a entretemps pris ses distances avec le milieu djihadiste salafiste et est déradicalisé.