"La Belgique aux côtés des Britanniques pour combattre le terrorisme"

Le Premier ministre Charles Michel a été l’un des premiers chefs de gouvernement étrangers à exprimer son horreur après l’attentat devant le Parlement britannique à Londres, précisément le jour où la Belgique commémorait les attentats de Zaventem et de la station de métro Maelbeek.

Le Premier ministre fédéral Charles Michel a présenté, sur Twitter, ses condoléances aux Britanniques après l'attaque qui a causé la mort de cinq personnes à Londres, dont l'assaillant et un officier de police.

Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders s'est dit également "choqué par l'attaque terroriste de Londres qui a causé beaucoup de souffrances humaines", un an jour pour jour après les attentats commis à Bruxelles. La Belgique continuera de s'impliquer au niveau international pour la lutte commune contre le terrorisme, ajoute-t-il.

L'attaque, que Scotland Yard a qualifiée de "terroriste", est survenue le jour même où la Belgique commémorait les attentats qui avaient fait 32 morts à Bruxelles il y a un an. Elle rappelle les attentats de Nice (84 morts) et Berlin (12 morts), également en 2016, commis en lançant un camion contre la foule.

Elle s'inscrit dans un contexte de menace terroriste en Europe, notamment des djihadistes du groupe Etat islamique (EI).

C'est l'attaque la plus meurtrière au Royaume-Uni depuis les attentats suicide revendiqués par des sympathisants d'Al-Qaïda qui avaient fait 56 morts le 7 juillet 2005 dans les transports en commun londoniens.

AFP or licensors