Stade national : avis négatif de l'administration flamande du territoire

L'administration de la Région flamande en charge de la politique d'aménagement du territoire a remis un avis négatif pour la construction d'un nouveau stade national sur le site du parking C. Elle invoque le "problème non résolu" du chemin vicinal et juge insuffisantes les réponses aux remarques émises en matière de mobilité. Cet avis est contraignant pour la commune de Grimbergen qui doit se prononcer sur la délivrance du permis de construire.

La commune de Grimbergen avait requis l'avis de cette administration au sujet du permis de construire.

Dans son avis négatif, l'administration reprend l'argumentation formulée dans le contexte d'un avis négatif précédent au sujet du permis d'environnement. Ainsi, le chemin vicinal dont il n'existe plus que quelques traces écrites mais qui a disparu du site depuis plusieurs décennies continue de constituer une pierre d'achoppement importante.

"L'administration est d'avis qu'aucun permis de construire ne peut être délivré tant que le problème du chemin vicinal n'est pas résolu", dit-elle dans son avis. Les plans du stade national eux-mêmes ne tiennent pas compte de l'accès au chemin vicinal enterré sous des remblais depuis les années '60. "Tant que le chemin vicinal n'est pas supprimé ou déplacé, il y a un conflit avec la législation et il ne peut y avoir de permis d'urbanisme légal", dit l'administration flamande.

Celle-ci a estimé par ailleurs que les remarques formulées dans le champ politique de la mobilité sont "insuffisamment rencontrées".

L'administration n'avait guère d'autre choix que de plaider le refus de permis

"L'administration flamande du territoire n'avait d'autre choix que d'émettre un avis négatif sur la demande de permis de construire dès l'instant où le chemin vicinal qui traverse théoriquement le site n'est toujours pas supprimé", a affirmé jeudi après-midi le porte-parole de Ghelamco, le promoteur du projet de stade national, Philip Neyt, dans une réaction à l'avis négatif remis par cette administration au sujet de la demande de permis de construire la nouvelle enceinte.

En ce qui concerne l'observation de l'administration selon laquelle les remarques concernant la mobilité sont insuffisamment rencontrées, Philippe Neyt a souligné que Ghelamco a entretemps fait une proposition de convention de mobilité visant à rencontrer les demandes d'éclaircissement.

"Nous avons répondu de manière très détaillée à toutes les remarques, en intégrant les engagements que nous prenons nous-mêmes pour investir dans une meilleure mobilité", a encore dit Philippe Neyt. Cette proposition a été transmise tant à la commune de Grimbergen qu'à l'administration flamande et au ministre de la mobilité Ben Weyts.