Les sociétés à Brussels Airport invitées à des exercices d’évacuation

Le ministre de l’Intérieur Jan Jambon a l’intention d’écrire aux sociétés actives à l’aéroport de Zaventem pour les inciter à participer aux exercices d’évacuation. C’est ce qu’il a indiqué jeudi à la Chambre, en réponse aux questions des députés Patrick Dewael, Olivier Maingain, Stefaan Van Hecke et Koenraad De Groote. La veille, sur le plateau télévisé de la VRT à l’occasion d’une émission commémorant le premier anniversaire des attentats du 22 mars 2016, une collaboratrice de la société Aviapartner avait indiqué qu’il n’y avait toujours pas de plan d’évacuation global à Brussels Airport. Une affirmation confirmée par le syndicat socialiste à Zaventem.

"La responsabilité d’organiser des exercices d’évacuation incombe à chaque entreprise. Je constate que certaines d’entre elles les organisent et d'autres pas", indiquait le ministre de l’Intérieur (photo archives) jeudi à la Chambre. Les entreprises seront donc invitées à examiner les exercices auxquels elles peuvent participer.

Pour ce faire, Jan Jambon à l’intention de leur écrire. Il attend également des syndicats qu'ils incitent les directions à répondre positivement.

A propos des plans particuliers d’urgence et d’intervention pour l’aéroport de Zaventem, le ministre a pu indiquer à la Chambre que BAC, l’exploitant de Brussels Airport, a donné son feu vert le 15 mars à un ajustement, sur base des recommandations de la Commission d’enquête sur les attentats. Le 30 mars, la police organisera un exercice à la suite de cette approbation.

Le président de la Commission d’enquête sur les attentats terroristes, Patrick Dewael, et un membre de cette Commission, Stefaan Van Hecke, l’avaient demandé. Dans son rapport intermédiaire, publié pendant l’été, la Commission d’enquête avait réclamé que le plan particulier d’urgence et d’intervention de l’aéroport soit réactualisé au plus vite, en tenant particulièrement compte de l’aspect du terrorisme.