De Croo appelle à un embargo sur les armes vers l’Arabie saoudite

Le ministre chargé de la Coopération au développement, Alexander De Croo (Open VLD) ne veut plus que des armes belges soient exportées en Arabie saoudite. Ce pays mène, selon le ministre, une "sale guerre" au Yémen, un des pays touché par la famine. "Nous ne pouvons pas tenter de sauver des vies humaines et en même temps livrer des armes", a déclaré dimanche Alexander De Croo dans l’émission "De zevende dag" (VRT).

Samedi, le ministre chargé de la Coopération au développement annonçait que pour chaque euro versé au consortium 12-12 pour la famine dans la Corne de l'Afrique, le gouvernement belge s'engageait à y ajouter un euro de sa poche. Ce qui revient à doubler les sommes récoltées.

Un des pays touché par la famine est le Yémen mais il est touché aussi par une guerre civile. Un des protagonistes de ce conflit est l’Arabie saoudite.

Alexander De Croo estime qu'une telle guerre menée avec des armes belges est quelque chose d’inacceptable. "Nous devons aussi nous attaquer aux causes profondes de ce conflit", a-t-il ajouté dans "De zevende dag". Cela signifie aussi geler les comptes bancaires étrangers et arrêter les livraisons d’armes. "Nous ne pouvons pas tenter de sauver des vies humaines et en même temps livrer des armes".

Plus précisément, Alexander de Croo appelle à un embargo sur les armes belges pour des raisons humanitaires, ou du moins temporairement. Il souligne que 60% des exportations d’armes wallonnes vont vers l’Arabie saoudite. Ce qui constitue un marché très important.

La Flandre et la Wallonie auront le dernier mot

Ce sont les Régions qui sont compétentes en matière de licences d’exportations d’armes. La Flandre et la Wallonie ont donc le dernier mot dans ce dossier.

Alexander De Croo le reconnaît. "Je ne peux que plaider pour arrêter cette folie. Mais nous ne pouvons pas continuer à éponger alors que le robinet est ouvert".

En Flandre qui est aussi active dans l’industrie de l’armement, la question de l’embargo de ventes d’armes vers l’Arabie saoudite a déjà été abordée depuis longtemps. La position officielle de la Flandre est que les demandes sont envisagées cas par cas mais qu'elles sont en principe refusées en ce qui concerne l'Arabie saoudite.