Bru-Taal : nouveau festival de littérature à Bruges

Dès ce vendredi et jusqu'au 13 mai, Bruges propose pour la première fois un festival international consacré à la littérature sous toutes ses formes. Il a pris vie à l’initiative de l’Organisation KAAP, qui est une fusion entre le centre de jazz et des arts de la scène brugeois De Werf et le centre d’art Vrijstaat O, établi à Ostende et spécialisé en jazz, arts de la scène et littérature.

Les curateurs Hendrik Tratsaert et Sigrid Bousset, et le programmateur Pascal Lervant ont préparé un programme bien touffu pour la première édition du festival Bru-Taal (un jeu de mots sur Bruges et ‘taal’, qui signifie ‘langue’ en néerlandais).

Pas moins de 60 auteurs et une vingtaine de réalisateurs de théâtre, artistes du texte et musiciens seront présents en divers endroits de la Venise du Nord, jusqu'au 13 mai. Quelque 78 activités différentes sont programmées pendant ces neuf jours.

Les récits, sous toutes leurs formes, la fiction, la prose et la poésie sont à l’honneur du festival. La plupart des auteurs participent à plusieurs représentations, ce qui donnera au public l’occasion de les découvrir sous divers aspects et à divers moments.

Bru-Taal espère pouvoir accueillir d’emblée quelque 6.000 spectateurs.

BELGA/CRABBE

"Récits de la ville"

Le festival innovateur débute, ce vendredi soir, avec des "Récits de la ville", racontés par des auteurs aussi connus que Cees Nooteboom (photo), Ilja Leonard Pfeijfer et Sandro Veronesi.

Un certain nombre d'activités affichent déjà complet. "Nous avons l'impression d'avoir comblé un vide", indiquait Mieke Dumont, chargée de la communication. "La demande émanait de la ville, car un public important attendait pareille initiative. Notre succès provient du mélange entre de jeunes talents et des auteurs confirmés, qui ont notamment écrit des textes spécialement pour le festival".

"Bruges possède d'ailleurs le décor idéal pour ce genre d'événement. Le public peut s'asseoir tout près des auteurs, dans un cadre intime".

Et ce public a mis son grain de sel au festival. Le week-end d'ouverture s'achèvera ainsi avec une "Woordparade" (parade de mots), pour laquelle qui le voulait pouvait envoyer une phrase. L'organisation KAAP a ainsi reçu 300 phrases, émanant même d'écoles et d'enfants. Elles ont été utilisées par des artistes pour de nouvelles compositions.