L’abattoir de Tielt va introduire un recours au Conseil d’Etat

Debra-Group, l’exploitant de l’abattoir de Tielt, au sein duquel des images de maltraitance animale ont été tournée va introduire un recours au Conseil d’Etat afin de s’opposer à la fermeture décidée par le ministre flamand du Bien-être animal Ben Weyts (N-VA). L’information a été confirmée par le CEO Thomas De Roover De Brauwer.

Debra-Group est une des plus grandes entreprises d'abattage et de production de viande porcine en Belgique, cette société détient l'abattoir de Tielt (Flandre occidentale).

Le ministre flamand du Bien-être Ben Weyts (N-VA) a ordonné, la semaine dernière, la suspension de la licence de cet abattoir, ce qui l'oblige à arrêter ses activités. Cette décision a été prise après la diffusion, par l’organisation Animal Rights, d’images montrant des cas de maltraitance dont sont victimes les porcs à leur arrivée à l’abattoir de Tielt.

Le Debra-group a ouvert une enquête en interne et souhaite pouvoir reprendre le travail au plus vite. "Il est exact que nous avons introduit un recours auprès du Conseil d’Etat. Tel un bon père de famille nous devons tout faire pour obtenir la réouverture de l'abattoir" a expliqué Thomas De Roover De Brauwer.

Lundi après-midi, la société a remis un épais dossier aux autorités compétentes, comportant l’analyse des faits et un plan d’action qui doit offrir des garanties pour le futur. "Nous travaillons en étroite collaboration avec l’administration. Nous voulons surtout montrer que nous respectons le bien-être de tous les animaux" a ajouté le patron de Debra-group.

La société espère que l'abattoir pourra rouvrir le plus rapidement possible mais n'a aucune idée d'une date. Il est difficile de savoir quand le Conseil d'Etat de se penchera sur cette affaire.