Manifestation blanche devant l’abattoir de Tielt

Quelque 500 personnes - représentants notamment les associations de défense des droits des animaux Animal Rights, Animal Liberation Front, Gaia et Animaux en péril - ont manifesté ce lundi à l’abattoir Export de Tielt, en Flandre occidentale. Elles ont réclamé la fermeture de l’entreprise, ou au moins la garantie que des abus comme ceux filmés et dévoilés récemment par l’organisation Animal Rights ne se reproduiront plus. Le Conseil d’Etat doit se prononcer sur la fermeture temporaire de l’abattoir.

"Il est clair que l'entreprise ne semble pas concernée par la recherche d'une solution. Ils veulent juste pouvoir rouvrir le plus vite possible", a commenté Michel Vandenbosch, de l’organisation Gaia, devant l’abattoir de Tielt. "Nous n'avons pas encore obtenu la moindre garantie d'une amélioration du traitement des animaux à l'avenir. Nous exigeons des garanties structurelles, mais nous craignons qu'elles n'arrivent pas. Il n'y aurait donc qu'une solution: la fermeture."

Animal Rights, de son côté, exige la fermeture immédiate des lieux. "Nous ne croyons pas au plan d'actions proposé", souligne Benoit Van den Broeck, coordinateur de projets au sein de l'association. "Nous avons introduit une plainte auprès du parquet de Bruges et Gaia s'est constituée partie civile. C'était important d'être ici aujourd'hui."

Certains manifestants étaient venus de Wallonie et des Pays-Bas, pour réclamer un traitement plus humain des porcs tués à l’abattoir de Tielt. Des voisins de l'entreprise Export étaient aussi présents. Si ceux-ci se plaignent des nuisances occasionnées, ils réclament également que les animaux soient traités dignement.

Des roses blanches ont été déposées devant la porte.