Un cimetière à Bruxelles à la mémoire des enfants syriens

Cent cinquante pierres tombales avec ces inscriptions : 8 ans, 11 ans, 2 ans, 6 ans, et parfois un prénom. L’organisation non-gouvernementale Save the Children a installé ce lundi matin un cimetière symbolique sur la Place Schumann, au cœur du quartier européen à Bruxelles. Un cimetière à la mémoire des 652 enfants qui ont été tués l’an dernier dans le conflit sanglant en Syrie. Son message : Mettez fin au cauchemar.

Mercredi débutera à Bruxelles une conférence internationale sur la Syrie. L’organisation non-gouvernementale Save the Children voulait attirer l’attention, ce lundi matin dans le quartier européen de la capitale belge, sur le fait que les enfants sont les plus grandes victimes du conflit sanglant.

"C’est horrible. Depuis ce matin nous sommes en train d’installer ce cimetière dans le noir, et quand on voit toutes ces petites tombes d’enfants, cela fait vraiment mal. C’est difficile à supporter", déclarait ce lundi Karen Mets, porte-parole de Save the Children.

"Plus de 600 enfants sont morts en Syrie au cours de l’année écoulée, dont la moitié dans ou autour de leur école. Nous voulons attirer l’attention sur le fait que les enfants sont les plus grandes victimes. Nous sentons que ce conflit est oublié. Tout le monde parle de migration vers l’Europe, tout en oubliant que le conflit en Syrie fait toujours rage".