La Belgique à la traine en matière d'écofiscalité

Avec une fiscalité environnementale représentant à peine 4,7% du total des taxes et autres contributions sociales en 2015, la Belgique occupe la dernière place européenne dans cette matière, indique Eurostat. La moyenne de la zone euro et de l’UE s’élève, respectivement, à 6% et 6,3%. Les économistes soulignent pourtant que les instruments de fiscalité "verte" sont très efficaces.

Si la Belgique est dernière de la classe européenne dans le domaine de la fiscalité environnementale, des pays comme la France (4,8%), le Luxembourg (4,9%), l'Allemagne (5%) et la Suède (5,1%) ne font guère mieux qu’elle.

A l'inverse, c'est en Croatie (10,9%) que le part des taxes environnementales dans le total des revenus fiscaux et de contributions sociales est la plus élevée, devant la Slovénie (10,6%), la Grèce (10,3%) et la Bulgarie.

En 2015, les revenus issus de la fiscalité environnementale ont atteint 359,3 milliards d'euros dans l'Union européenne, contre 288,4 milliards en 2005. Parallèlement, au cours de la même période, la part de la fiscalité verte dans le total des revenus fiscaux est passée de 6,6% en 2005 à 6,3% en 2015.

Les taxes sur l'énergie représentent plus de trois quarts des taxes environnementales (76,7%), devant les taxes sur le transport (19,8%) et celles sur la pollution et les ressources (3,5%).