Anvers s’en prend à la "mendicité agressive"

À Anvers, la police pourra bientôt saisir l’argent des "mendiants agressifs". Les autorités de la métropole flamande veulent ainsi s’en prendre à des organisations criminelles qui se cachent derrière les mendiants.

"Il s’agit de personnes qui se trouvent au rond-point qui portent souvent leurs enfants dans leurs bras ou de personnes qui utilisent des personnes avec un handicap pour extorquer de l’argent. Tout le monde a déjà vu ça." Voilà ce que le bourgmestre d’Anvers, Bart De Wever (N-VA) entend par "mendicité agressive".

"Un cartel de crime organisé se cache derrière ces personnes. Il s’agit de trafic d’êtres humains et non de mendicité", a-t-il ajouté.

La nouvelle mesure est intégrée dans le code de police. L’argent des mendiants agressifs sera temporairement saisi. Si personne ne vient le réclamer, ce qui selon De Wever n’est pas improbable, on le déclarera perdu et la somme sera envoyée à une bonne œuvre.

À Ostende aussi, les mendiants pourront se faire saisir leur argent s’ils continuent de mendier dans des zones interdites.