Patrick Dewael veut faire poursuivre les responsables de la Grande mosquée

Patrick Dewael (Open VLD), le président de la commission d'enquête de la Chambre sur les attentats de Bruxelles, veut faire traduire en justice l’imam et le directeur de la Grande mosquée de Bruxelles. Les deux hommes auraient fait des déclarations contradictoire devant la commission. La justice devra à présent décider de l’opportunité de poursuites pour faux témoignage.

Tant l'imam de la Grande Mosquée du Cinquantenaire, Mohamed Galaye N'Diaye, que Jamal Saleh Momenah, le directeur du Centre islamique et culturel de Belgique (CICB), ont dit n'avoir pas eu connaissance de personnes passées par la Grande Mosquée qui seraient parties en Syrie, même si dans certains dossiers judiciaires ce passage apparaît.

Ils n'ont pas convaincu la commission du caractère modéré de l'islam pratiqué dans cet édifice religieux, sont restés flous sur le financement de l'institution et ont fait des déclarations contradictoires, notamment sur les relations avec l'Exécutif des musulmans de Belgique.

Ces propos ont été listés et seront transmis cette semaine au procureur général. La Justice devra alors se prononcer sur l'opportunité d'engager des poursuites pour faux témoignage.
Le fait de faire de fausses déclarations sous serment est passible d’une peine de deux mois à trois ans de prison.