Anderlecht et Genk s’en sortent bien en Europa League

Anderlecht a partagé l'enjeu 1-1 face à Manchester United en quarts de finale aller de l'Europa League de football, jeudi soir au Stade Constant Vanden Stock. De son côté le Racing Genk s'est incliné 3-2 au Celta Vigo mais cela permet à Genk d'entretenir de bons espoirs de qualification en vue du match retour prévu jeudi prochain à la Luminus Arena.
Copyright 2017 The Associated Press. All rights reserved.

Manchester United a été tenu en échec 1-1 sur le terrain d'Anderlecht jeudi, au match aller des quarts de finale de l'Europa League de football.

Les Mauves n'ont ni démérité, ni définitivement compromis leurs chances d'atteindre le dernier carré de l'épreuve. Si le but d'ouverture Henrikh Mkhitaryan à la 37e pourrait certes constituer un premier pas important de Manchester vers la finale de Solna, l'égalisation de Leander Dendoncker à la 86e laisse en effet aux mauves un mince mais très réel espoir de qualification.

Anderlecht a campé dans le camp visiteur en début de match, obtenant plusieurs coups de coin.

La première véritable offensive de ManU a cependant mis le feu dans le rectangle bruxellois ou Ruben, puis le poteau, ont successivement repoussé les essais à bout portant de Zlatan Ibrhahimovic et Jesse Lingard après un déboulé de Marcus Rashford sur le flanc gauche (17e). Le jeune Anglais qui donnait bien du fil à retordre à Dennis Appiah, allait ensuite lui-même tenter sa chance dans la minute suivante, le ballon passant au-dessus.

Après un début en fanfare, Anderlecht était contraint de reculer. Bram Nuytinck contra ainsi in extremis Henrikh Mkhitaryan (27e). L'Arménien ouvrit cependant le score sur l'occasion suivante à la 37e, en exploitant un ballon pourtant brillamment repoussé par Ruben après une reprise du plat du pied de Rashford dans le coin droit de son but sur un centre d'Antonio Valencia.

Forcing mauve dès le coup d'envoi de la 2e mi-temps, mais la défense anglaise résiste aux assauts. En particulier Eric Bailly qui écarte un tir de Massimo Bruno, et Valencia qui contre ensuite Frank Acheampong (49e). Mkhitaryan est cependant assez près du 0-2 cinq minutes plus tard.

René Weiler lança Alexandru Chipciu (pour Bruno à la 58e) puis Sofiane Hanni (pour le décevant Nicolae Stanciu à la 65e) dans la bataille, alors que José Mourinho introduisait Anthony Martial à la place de Lingard.

Les montées au jeu tant attendues de Lukasz Teodorczyk pour l'invisible Isaac Thelin et de Marouane Fellaini pour Rashford se produisirent simultanément à l'entame du dernier quart d'heure, soit dix minutes avant la magnifique égalisation de la tête de Dendoncker sur un centre d'Ivan Obradovic.

Match retour le jeudi 20 avril à Old Trafford, où les Red Devils restent sur cinq victoires d'affilée à domicile en C3 cette saison.

René Weiler: "Nous avons continué à y croire"

"C'était compliqué pour nous en première mi-temps, Manchester United était vraiment fort, très impressionnant", a avoué l'entraîneur suisse d'Anderlecht René Weiler. "Nous avons mieux joué en deuxième mi-temps, plus haut. Je salue le courage de toute l'équipe qui a tout donné jusqu'au bout. Nous avons continué à pousser car nous savions que nous pouvions égaliser. Ce but nous donne une motivation supplémentaire".

Avec ce score de 1-1, le match retour, jeudi prochain à Manchester, laisse davantage d'espoirs aux Mauves, même si le résultat est toujours plus favorable aux troupes de José Mourinho. "Nous y croyons tout le temps, notre objectif est toujours d'avoir de bons résultats. Ça reste ouvert pour la qualification. Nous allons d'abord préparer le match de dimanche contre Ostende, puis nous allons nous tourner vers Manchester", dit René Weiler.

Le coach anderlechtois a fait tourner son effectif, laissant des joueurs comme Hanni ou Chipciu sur le banc. "Cela ne pose pas de problème, ils ont un bon caractère. Il faut accepter des choix comme ça. Toute l'équipe a bien joué, nous avons bien travaillé en défense. Si José Mourinho est fâché sur ses attaquants, c'est peut-être aussi parce que notre défense a bien manœuvré".

Tenir Manchester United en échec fait-il du Sporting, leader du championnat, un favori pour le titre? "Il ne faut pas comparer les matches, la situation est différente", dit Weiler. "Ce sera difficile de rafler le titre, mais quand on fait 1-1 contre Manchester United, on montre quand même qu'on a les qualités pour cela".

"Faire un match nul à l'extérieur, c'est un résultat positif, qui nous donne un avantage avant le match retour, mais je pense que ce résultat aurait pu être bien meilleur", a déclaré de son côté l'entraîneur de Manchester United José Mourinho après la rencontre.

"Nous ne pouvons en vouloir qu'à nous-mêmes. Nous aurions pu avoir un match plus facile et même assurer la qualification".
Le Portugais pointe du doigt ses attaquants. "La défense a bien travaillé, toute l'équipe a bien défendu, mais nous n'avons pas pris les bonnes décisions en attaque. Si j'étais un défenseur de Manchester United, je serais fâché sur mes attaquants", dit 'The Special One'.

Genk perd 3-2 à Vigo et entretient l'espoir pour le match retour

Le Racing Genk s'est incliné 3-2 au Celta Vigo jeudi en Espagne lors du quart de finale aller de l'Europa League de football.

Les Limbourgeois ont rapidement mené au score grâce à Jean-Paul Boëtius (10'), avant de subir la réaction énergique des Espagnols qui ont inscrit leurs trois buts en première période. Thomas Buffel a ensuite réduit l'écart en deuxième mi-temps (67'), ce qui permet à Genk d'entretenir de bons espoirs de qualification en vue du match retour prévu jeudi prochain à la Luminus Arena.

Audacieux, le Racing Genk s'est présenté à l'Estadio de Balaidos avec l'intention de faire le jeu. Mieux, les Limbourgeois trouvèrent tout de suite la faille. Habile, Leandro Trossard récupéra un ballon sur le flanc gauche, effaça brillamment son vis-à-vis et centra au point de penalty où Boëtius reprit de la tête. Sa tentative, centrale mais puissante piégea le gardien de Vigo Sergio Álvarez, assez maladroit sur cette phase.

Face à son public, le Celta, pris à froid, se devait de réagir et n'y a pas manqué, faisant très mal à Genk. D'abord avec Pione Sisto qui ponctua parfaitement un joli mouvement collectif des siens (15'). Ensuite avec Iago Aspas qui joua subtilement sa carte personnelle en dévissant victorieusement la défense limbourgeoise (18').

Et finalement avec John Guidetti qui profita des espaces dans l'arrière garde visiteuse pour placer une troisième fois le ballon dans le dos de Matthew Ryan en peu de temps (38').

Genk rejoignit les vestiaires sonné mais toujours dans le match. En deuxième période, les hommes d'Albert Stuivenberg firent même jeu égal avec le dixième de Liga. Ils en furent récompensés à une vingtaine de minutes du terme. Trossard échappa à la défense espagnole et centra au deuxième poteau. Un ballon à première vue anodin mais finalement mal négocié par Vigo qui laissa Buffel réduire l'écart de la tête (67').

Un but important qui fixait le score à 3-2 et permettait au Racing Genk de quitter le Municipal de Balaídos de bonne humeur et avec de bonnes chances de qualification en vue du match retour prévu le jeudi 20 avril à Genk.