Koen Geens : "Les propos tenus par une ancienne étudiante m’ont fort touché"

Le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) a plaidé vendredi sur les ondes de Radio 1 (VRT) pour une collaboration efficace entre son parti et la N-VA au Fédéral. "Coopérons convenablement au lieu de nous lancer des piques", a-t-il lancé en soulignant qu'il restait beaucoup de travail sur la table du gouvernement.

L'appel de Koen Geens, lors de l’émission "De ochtend", fait suite à une sortie dimanche dans la presse de la secrétaire d'Etat à l'Egalité des chances Zuhal Demir (N-VA). Cette dernière avait vivement critiqué le CD&V en le qualifiant de "parti musulman", prêt à "tout" pour récolter des voix, et considérant à ce titre les musulmans de Belgique comme du "bétail électoral". Le président des chrétiens-démocrates flamands Wouter Beke avait ensuite exigé des excuses de la secrétaire d'Etat, mais n'en a pas reçu.

"Les propos de la secrétaire d’Etat Zuhal Demir (photo) ont blessé ses collègues du gouvernement fédéral", a déclaré Koen Geens. Et le ministre d’appeler ses collègues à collaborer convenablement au lieu de se lancer des piques. Koen Geens ajoute ne pas vouloir réagir en tant que ministre de la Justice mais bien comme membre du CD&V.
"J'ai le sentiment que certains veulent occuper le terrain de droite et d'extrême droite de la sphère politique et que le CD&V est le parti qu'il est bon de critiquer de temps à autre", a déclaré Koen Geens, en soulignant que des déclarations comme celles de Mme Demir ne devraient pas avoir lieu. "Ses propos m’ont fortement touché, encore plus, car c’est une de mes anciennes étudiantes". Zuhal Demir a en effet étudié le droit à la KU Leuven, où Koen Geens enseigne le droit des sociétés depuis 30 ans.

Le ministre plaide pour un travail en harmonie entre les deux partis et indique qu'une réunion entre son cabinet et celui de Zuhal Demir au sujet d'un projet de loi sur les transgenres aura lieu la semaine prochaine. "Ce serait agréable que je ne doive pas constamment m'interroger sur la possibilité qu'elle tente de s'attribuer les mérites", commente-t-il.