"Ne plus tenir compte des recommandations de la commission des droits de la femme"

La N-VA propose d’ignorer toutes les recommandations de la commission des droits de la femme des Nations Unies dont fait à présent partie l’Arabie Saoudite. Le chef de groupe N-VA Peter de Roover estime que tous les pays européens auraient dû voter contre l’adhésion de l’Etat salafiste à cette commission.

"Dans une organisation comme les Nations Unies, il nous semble normal que siègent des pays qui ont des considérations très éloignées des nôtres. Mais nous ferions bien de réfléchir à ce que nous devons faire encore d’une telle commission", a déclaré Peter De Roover, chef de groupe de la N-VA à la Chambre, à la VRT.

"En ce qui concerne la N-VA, nous ne tiendrons plus aucun compte des décisions ou des recommandations émanant de cette commission. Une commission pour les droits de la femme où l’Arabie Saoudite a son mot à dire, n’a pour nous aucune légitimité. Ce qui y est décidé peut être classé verticalement".

En ce qui concerne l’attitude de la Belgique au sujet de l’adhésion de l'Arabie Saoudite à cette commission des droits de la femme des Nations Unies, Peter De Roover constate qu’il y a encore beaucoup de flou et ce y compris après la réponse donnée par le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, mercredi à la Chambre.

"Il est généralement admis que les Européens votent de la même manière, mais les chiffres démontrent que cette fois cela n’a pas été le cas. J’estime que dans ce genre d’affaire il faut qu’il y ait un signal qui soit donné ensemble de la part des Européens. Un rejet concerté aurait été plus approprié selon moi".