Le Roundup interdit d’utilisation pour les particuliers en Flandre

Suite aux informations selon lesquelles le géant américain de la chimie Monsanto aurait influencé des études pour se prémunir de voir son désherbant Roundup et son composant, le glyphosate, qualifié de produit cancérigène, la ministre flamande de l’Environnement Joke Schauvliege (CD&V) a annoncé mercredi vouloir interdire l’utilisation du glyphosate par les particuliers "ne serait-ce que temporairement". Pour l’usage professionnel, la ministre attend les résultats de l’enquête complémentaire qui a été annoncée.
©DELEU/Eurekaslide

Comeos, le porte-parole du commerce et des services en Belgique estime que l'interdiction du Roundup va provoquer une grande confusion dans les jardineries et les grands magasins qui vendent ce produit. En effet si son utilisation est désormais interdite en Flandre, la vente du produit est toujours autorisée.

En Wallonie, l’interdiction entrera en vigueur le 1er juin 2017. Le glyphosate est déjà interdit sur le territoire de la Région bruxelloise depuis le 12 décembre 2016.

Le glyphosate peut en revanche toujours être mis sur le marché en Belgique, c’est-à-dire vendu dans les jardineries et les grandes surfaces. C’est en effet le gouvernement fédéral qui est compétent pour octroyer les autorisation de mise sur le marché des pesticides en Belgique.

L’organisation de défense de l’environnement Greenpeace estime que le gouvernement fédéral doit à son tour interdire la vente du Roundup. De son côté la puissante organisation agricole le Boerenbond estime qu’il n’existe actuellement aucune alternative sérieuse à ce désherbant et que le Roundup a été interdit sur base d’émotions.