Le premier centre de protonthérapie belge construit à Louvain

La construction de ParTICLe, le premier centre belge de protonthérapie, a débuté sur le site du Health Sciences Campus Gasthuisberg, en Brabant flamand. C’est ce qu’ont annoncé ce vendredi les Cliniques universitaires Saint-Luc, l’Université catholique de Louvain (UCL) et l’hôpital universitaire de Louvain (UZ Leuven). Les premiers patients à bénéficier de cette thérapie seront traités d’ici le milieu de 2019.

Le nouveau centre (photo) comprendra deux parties : un espace de traitement clinique des patients et un autre pour la recherche de haute technologie. Chacun de ces bunkers sera par ailleurs équipé de son propre accélérateur de particules ou cyclotron.

La protonthérapie est une forme novatrice de radiothérapie "qui irradie de manière très ciblée les tumeurs malignes, endommageant ainsi moins de tissus sains", précisent les Cliniques universitaires Saint-Luc et l'UCL.

Le nombre de patients belges qui entrent en ligne de compte pour la protonthérapie est estimé chaque année entre 150 et 200. Actuellement, les patients doivent se rendre dans des centres étrangers, comme à Heidelberg, en Allemagne ou Zurich, en Suisse. Mi-2019, les premiers patients pourront être traités à Louvain (Brabant flamand).

Collaboration scientifique belge

ParTICLe est issu d'une collaboration entre cinq hôpitaux universitaires: l'UZ Leuven (photo), les Cliniques universitaires Saint-Luc, l'UZ Gent, l'UZ Antwerpen et l'UZ Brussel, ainsi qu'avec l'UCL et la KU Leuven. Ce centre de protonthérapie pourra collaborer avec 80% des centres de radiothérapie du pays.

"La collaboration tant clinique que scientifique entre nos institutions académiques et hospitalières laisse présager, d'une part, la conduite de traitements à la pointe des indications actuelles en oncologie et, d'autre part, le développement de programmes de recherche propres à élargir les limites de nos connaissances", souligne Vincent Grégoire, Professeur ordinaire aux Cliniques universitaires Saint-Luc.

Le centre est situé sur le site du Health Sciences Campus Gasthuisberg, à Louvain. Les appareils de protonthérapie seront livrés et installés par IBA. Le coût total est évalué à 45 millions d'euros, dont 6 millions pris en charge par Saint-Luc et l'UCL.

Une présentation officielle du centre avait lieu à Louvain ce vendredi en présence des ministres Maggie De Block, Jo Vandeurzen et Philippe Muyters. La Wallonie avait, elle aussi, annoncé en 2014 son intention de débloquer 47 millions d'euros pour la construction d'un centre de protonthérapie à Charleroi.