Les médecins traitants s’opposent à des antibiotiques plus chers

L’association des médecins traitants Domus Medica s’oppose à l’augmentation du prix du ticket modérateur pour les antibiotiques. Une décision prise par la ministre fédérale de la santé, Maggie De Block (Open Vld) qui entre en vigueur à partir du 1er mai.
Image 01084912 MediaforMedical Copyright / UNIVERSAL IMAGES GROUP / REPORTERS

La Belgique appartient au peloton de tête des pays membres de l’OCDE en matière de consommation d’antibiotiques. La ministre De Block a décidé d’augmenter le montant du ticket modérateur dans le but de décourager les patients à demander des antibiotiques à leur médecin. Dans le même temps, on demande aux médecins d’envisager d’autres traitements avant de prescrire des antibiotiques.

Même si les médecins traitants reconnaissent que les patients insistent souvent pour qu’on leur prescrive des antibiotiques, ils voient la mesure de la ministre d’un mauvais œil, car elle pourrait avoir des effets indésirables.

"Le patient ne se rend compte du prix que quand il est chez son pharmacien et non chez le médecin", indique Maaike Van Overloop de l’association des médecins traitants Domus Medica. "En outre, nous craignons que cette mesure ait surtout un impact auprès des personnes qui se trouvent dans une situation financière moins aisée. S’ils n’achètent pas l’antibiotique en pharmacie en raison du prix trop élevé, cela risque de provoquer des infections très graves."