Dans chaque province, une maison pour soutenir le désir d’enfant

Depuis ce mardi, chacune des cinq provinces de Flandre possède une maison où elle accueille et procure un soutien psychologique aux couples qui éprouvent des difficultés à avoir un enfant. Ces maisons complètent le travail des centres ou cliniques de fertilité, qui se concentrent avant tout sur l’aide médicale aux couples qui désirent concevoir un enfant.

A côté de la première "kinderwenshuis", installée à Diest en Brabant flamand, d’autres maisons d’accueil verront bientôt le jour à Zemst (Brabant flamand), Bruges (Flandre occidentale), Destelbergen (Flandre orientale), Herentals (province anversoise)et Genk (Limbourg). Leurs locaux seront installés dans la Maison de l’enfant qui existe dans chacune des provinces flamandes.

Les couples qui souhaitent désespérément avoir un enfant ont non seulement besoin d’une aide médicale, mais aussi d’un soutien psychologique professionnel. C’est ce que souligne Lode Goddeeris de l’Université catholique de Louvain (KU Leuven), l’un des experts à la base du projet.

"Nous savons que les couples ont souvent besoin de pouvoir réfléchir à ce qui leur arrive ou ce qui leur est arrivé. Les maisons d’accueil offrent donc un soutien moral aux parents demandeurs, les aident à prendre des décisions, mais aussi à surmonter leur tristesse ou le deuil d’un enfant".