Hugh Wolff, premier Américain à diriger notre Orchestre national

L’Américain de 63 ans (photo) né à Paris, qui a déjà construit une longue carrière internationale notamment aux USA et en Allemagne, deviendra en septembre prochain le nouveau chef permanent de l’Orchestre national de Belgique (ONB), à la suite du Russe Andrey Boreyko, entré en fonction en 2012. C’est la première fois qu’un Américain occupe cette fonction en 80 ans d’existence de l’orchestre basé au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles.

Hugh Wolff s'est présenté aux communautés belge et américaine lors d'une réception donnée mercredi soir par l'ambassade des Etats-Unis à Bruxelles (photo ci-dessous). Il devrait diriger l’ONB au moins pour la saison 2017-2018.

Né à Paris le 21 octobre 1953, Wolff un fils de diplomate américain. Il a passé une partie de sa jeunesse à Paris et à Londres - "ce qui n'est pas mal", a-t-il répliqué au président de la Chambre américaine de Commerce en Belgium (AmCham Belgium), Howard Liebman. Celui-ci lui vantait les mérites de Bruxelles et de la Belgique comme un "endroit étonnant", notamment en matière culturelle - et non le "trou à rats" décrit par le nouveau président américain Donald Trump alors qu'il n'était que candidat à l'investiture présidentielle républicaine, avant l'élection du 8 novembre dernier.

"Il lui plaira d'être ici", a assuré Howard Liebman à l'adresse de Hugh Wolff, qui s'est présenté comme se sentant être "un Américain international", rappelant qu'il avait notamment travaillé durant dix ans en Allemagne.

Le futur chef permanent de l'ONB (photo archives) a en effet été le chef principal du hr- Sinfonieorchester de Francfort de 1997 à 2006, ainsi que le chef principal et le directeur musical du Saint Paul Chamber Orchestra au Minnesota (Etats-Unis) de 1988 à 2000. Il a également dirigé comme chef invité la plupart des orchestres les plus importants des États-Unis (à New York, Chicago, Cleveland, Boston, San Francisco...), d'Europe (le Philharmonia Orchestra à Londres, le Gewandhausorchester de Leipzig, l'Orchestre national de France...), du Canada, du Japon et d'Australie.

Hugh Wolff s'est déclaré "honoré" et touché de l'accueil qui lui avait été réservé à Bruxelles par l'ambassade des Etats-Unis, et en particulier par le chargé d'affaires, Matthew Lussenhop - l'ambassadeur en titre, Denise Campbell Bauer ayant été rappelée, tout comme ses homologues "politiques", c'est à dire nommés par le précédent président Barack Obama auprès de l'Otan et de l'Union européenne, Douglas Lute et Anthony Luzzatto Gardner, avant l'investiture de Donald Trump le 20 janvier.

Il a souligné que ses séjours à l'étranger lui avaient donné "une certaine perspective de ce que l'art doit être historiquement" et de ce que les Américains pouvaient apprendre de cette culture (européenne) et y apporter".