La Belgique solidaire avec Manchester

Le Premier ministre Charles Michel (photo) a exprimé son soutien au Royaume-Uni, où 22 personnes ont perdu la vie et 59 ont été blessées, lundi soir, dans une explosion à la sortie d’un concert de la chanteuse pop américaine Ariana Grande dans l’Arène de football de Manchester. A la veille du sommet de l’Otan, Bruxelles ne compte cependant pas déployer des mesures de sécurité accrue à la suite de ce que la police britannique qualifie d’incident terroriste.

"Toutes mes pensées vont aux victimes à Manchester et j'exprime le soutien belge pour le Royaume-Uni", a réagi mardi matin le Premier ministre belge Charles Michel (MR) dans un message posté sur le réseau social Twitter. Le chef de la diplomatie belge, Didier Reynders, a également apporté sa "solidarité avec les Britanniques", qualifiant les faits "d'attaque ignoble".

Le vice-Premier ministre Jan Jambon (photo archives), chargé des Affaires intérieures, s'est aussi exprimé au sujet des "horribles événements en Grande-Bretagne". "Nous sommes aux côtés des victimes et des services de secours", a-t-il communiqué sur Twitter.

Le ministre de l'Intérieur a également annoncé que le drapeau national sera mis en berne mardi sur les bâtiments des institutions et administrations fédérales en hommage aux victimes de l'attentat de Manchester. Jan Jambon a également envoyé une demande de mise en berne des drapeaux aux administrations des autres niveaux de pouvoir.

Le ministre-président flamand Geert Bourgeois a, lui aussi, exprimé ses condoléances aux familles des victimes. "Horrible ! Mes pensées vont vers les victimes et leurs proches". Le président de la N-VA, Bart De Wever, citait Churchill : "Never give in. Nous ne cèderons pas". Le président des démocrates-chrétiens flamands Wouter Beke indiquait être "déterminé à tendre vers une société sûre".

La présidente des libéraux flamands, Gwendolyn Rutten (photo), exprimait son "horreur face à l’attentat barbare sur des gens qui savouraient la musique et la liberté". Meryame Kitir (SP.A) écrivait : "De tout cœur avec les victimes. Courage aux familles, aux amis et aux services de secours". Le président du parti socialiste francophone, Elio Di Rupo, s’est dit très choqué par le drame.

Le bilan de l'explosion survenue à 23h33 heure belge est de 22 morts et 59 blessés, ce mardi matin. La détonation a suscité des mouvements de panique dans la foule quittant la Manchester Arena lundi soir. La Première ministre britannique Theresa May a condamné l'incident et répété que la police traitait les fais comme un "incident terroriste" tant qu'elle n'a pas de preuve du contraire.

La chanteuse américaine Ariana Grande (photo), 23 ans, est particulièrement appréciée du jeune public. Elle a rapidement été déclarée saine et sauve et s'est dit "brisée" par l'explosion et "du fond de son cœur, si si désolée". Il était prévu que la vedette se produise dimanche au Sportpaleis d'Anvers, dans le cadre de sa tournée "Dangerous Woman". Il n’est pas encore clair si cette tournée sera suspendue en Europe dans la foulée du drame à Manchester.

"Pas de mesures de sécurité supplémentaires à Bruxelles"

La Ville de Bruxelles ne déploiera pas d'effectifs policiers supplémentaires à la suite de l'attentat commis dans la nuit de lundi à mardi à Manchester, et qui a fait 22 morts. "A la veille du sommet de l'Otan, qui se tiendra ce jeudi à Bruxelles, nous avons déjà pris les mesures de sécurité maximales dans lesquelles nous envisageons systématiquement l'hypothèse d'un attentat. Plus de 4.000 policiers seront déployés dans la capitale durant le sommet", a indiqué mardi Yvan Mayeur, le bourgmestre de la Ville de Bruxelles.

"Nous avons fait un point sur la sécurité il y a quelques jours, pour faire état de tous les problèmes pouvant être liés au sommet de l'Otan. Depuis les attentats de Bruxelles, l'hypothèse d'un attentat et les réponses à y apporter, sur le plan des secours notamment, sont systématiquement envisagées. Actuellement, nous sommes au maximum du maximum des mesures de sécurité", a précisé Yvan Mayeur (photo).

Le ministre de l'Intérieur Jan Jambon a pour sa part déclaré que l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM) suivait de près la situation après l'attentat de Manchester et que le niveau d'alerte terroriste en Belgique reste à 3 (sur une échelle de 4) pour l'ensemble de la Belgique. Le niveau d'alerte 3 signifie que la menace est grave, possible et vraisemblable, mais qu'il n'y a pas d'information spécifique faisant état d'une menace imminente.

Selon le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders, aucune victime belge n'est pour l'heure à déplorer à la suite de l'attentat de Manchester.