Le gouvernement flamand décide officiellement de retirer la carte forestière

Le gouvernement flamand a décidé officiellement lundi soir le retrait de la "carte forestière", un projet controversé de protection de quelque 12.000 hectares de bois en Flandre. La décision a été prise lors d’un conseil des ministres extraordinaire. La ministre flamande de l’Environnement Joke Schauvliege (CD&V) va mettre au point un projet alternatif.

Des critiques ont été exprimées, ces derniers jours, de la part des partis de la majorité CD&V et Open VLD à l’encontre du ministre président flamand Geert Bourgeois (N-VA). Celui-ci avait annoncé, vendredi, la suppression de la carte forestière sous prétexte que celle-ci contenait trop d’erreurs.

Afin d’aplanir les choses un conseil des ministres extraordinaire avait été convoqué lundi soir. La décision a été prise officiellement de retirer la carte forestière. Cela signifie également que l’enquête publique en cours est arrêtée.

Il a aussi été décidé que la ministre Joke Schauvliege allait mettre au point une alternative. "L’objectif reste de protéger les forêts comme cela figure dans l’accord de gouvernement. C’est notre objectif de régler cela durant cette législature", a expliqué Joke Schauvliege. Elle n’a cependant pas pu dire quels scénarios étaient sur la table. L’objectif est de trouver une solution en tenant suffisamment compte de la sécurité juridique.

"Ces derniers jours n’ont pas été agréables. Mais nous nous sommes expliqués et nous avons tourné la page" a ajouté la ministre Schauvliege.