Donald Trump rencontre les souverains et le Premier ministre

Le roi Philippe et la reine Mathilde ont accueilli Donald Trump et son épouse Melania au palais de Bruxelles, peu après leur arrivée à l’aéroport de Melsbroek en milieu d’après-midi. Le président américain s’est ensuite entretenu avec le Premier ministre belge (photo). Un entretien "chaleureux, respectueux et sans tabous", a indiqué Charles Michel à la presse.

Le couple présidentiel et l’importante délégation américaine sont arrivés à l’aéroport de Melsbroek peu après 16h, ce mercredi, en provenance de l’Italie. Vers 16h55, Donald et Melania Trump arrivaient au palais de Bruxelles, sous bonne escorte, dans une ville placée sous haute surveillance policière et militaire.

Les deux couples ont brièvement posé pour la presse sous les ors de la grande galerie, ornée de hauts lustres. La reine Mathilde était vêtue d'une robe rose très pâle et Melania Trump portait un manteau gris chiné, alors que les deux chefs d'Etat étaient vêtus de costumes sombres.

Le souverain et Donald Trump se sont ensuite entretenus pendant une vingtaine de minutes, la durée habituelle d'une telle audience, avant une rencontre "plus politique", toujours au Palais, avec le Premier ministre Charles Michel - qui était déjà présent à l'aéroport de Bruxelles-National pour saluer le président américain à sa descente d'avion en provenance de Rome.

BELGA

Cette rencontre est importante pour l'image de la Belgique, a-t-on souligné de bonne source. Le roi Philippe connait bien les Etats-Unis pour y avoir étudié les sciences politiques à l'université de Standford, en Californie. Il y a ensuite séjourné à de nombreuses reprises à titre officiel et privé.

Le président américain effectue sa première visite à l'étranger depuis son investiture le 20 janvier. Il participera ce jeudi à une réunion spéciale des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Otan dans l'enceinte du nouveau siège bruxellois de l'Alliance atlantique, avant de s'envoler en soirée pour un sommet du G7 à Taormina en Sicile.

Trump et Michel discutent de la lutte contre le terrorisme

C’est flanqué de ses ministres des Affaires étrangères et de la Défense, Didier Reynders et Steven Vandeput, que Charles Michel a rencontré mercredi après-midi le président américain au palais royal. Donald Trump (photo), qui était accompagné de son secrétaire d'Etat Tex Tillerson, a affirmé, après le mot d'accueil du Premier ministre, que "nous vaincrons", en faisant référence au terrorisme, devenu un sujet de préoccupation pour l'ensemble de la communauté internationale.

"Nous avons différents problèmes à discuter, mais le numéro un est le terrorisme. Nous nous trouvons dans une situation terrible, mais nous vaincrons, a-t-il ajouté. Les deux délégations devaient parler de "dossiers importants et sensibles", a pour sa part déclaré Charles Michel.

Alors que Donald Trump avait fâché le Premier ministre belge pendant sa campagne électorale en qualifiant Bruxelles de "trou à rats", peu après les attentats du 22 mars 2016, Charles Michel a déclaré ce mercredi que leur entretien s’est bien passé. "Il a été chaleureux, respectueux et direct. La glace a été immédiatement brisée. Dès le moment où le président est sorti de l’avion, il s’est montré enthousiaste à propos de notre pays".

"Il y a eu le candidat Trump, et maintenant c’est le président Trump", poursuivait Charles Michel. "Aujourd’hui, j’ai surtout reçu des compliments". Et de préciser que leur entretien a été "sans tabous, sans langage diplomatique, avec des messages très directs venant des deux côtés".

Le Premier ministre a indiqué au président que le multiculturalisme était nécessaire pour ramener davantage de sécurité dans le monde et que les droits de l’homme sont fondamentaux. Quant à Trump, il a indiqué à son homologue que la Belgique devait prendre davantage de responsabilités financières pour sa propre sécurité.

Charles Michel a aussi pu constater que Donald Trump "souhaite conserver un axe solide entre l’Europe et les Etats-Unis. (…) Nous verrons comment cela évolue ces prochaines années".

Copyright 2017 The Associated Press. All rights reserved.
BELGA
BELGA
BELGA