Les écoliers flamands parmi les mieux éduqués financièrement

Les écoliers flamands âgés de 15 ans figurent à la deuxième place d’un classement d’une étude Pisa de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) en matière d’éducation financière. Dans cette étude de 2015, publié ce mercredi, les écoliers néerlandophones de Belgique ne sont devancés que par la Chine (provinces de Pékin, Shanghai, Jiangsu et Guangdong), et se placent devant le Canada (7 provinces), la Russie, les Pays-Bas et l’Australie.

La Flandre - la Communauté française n'a pas participé à l'enquête - obtient ainsi un score de 541, contre 566 pour la Chine et une moyenne de 489 pour les pays de l'OCDE.

"En Communauté flamande de Belgique, dans les provinces de Pékin, Shanghai, Jiangsu et Guangdong, dans les provinces canadiennes participantes et en Fédération de Russie, les étudiants affichent de bien meilleurs scores en matière d'éducation financière que dans d'autres régions du monde avec un niveau comparable en lecture et en écriture", constate l'OCDE dans son rapport.

Les pays qui figurent en queue de peloton sont la Lituanie, la République tchèque, le Chili, le Pérou et le Brésil.

Le rapport relève encore qu'en Australie, en Communauté flamande, dans les provinces canadiennes participantes et aux Pays-Bas, plus de 70% des écoliers de 15 ans possèdent un compte en banque, alors que c'est le cas de moins de 40% des écoliers âgés de 15 ans au Chili, en Italie, en Lituanie, en Pologne et en Fédération de Russie. Le fait de posséder un compte en banque conduit à de meilleurs résultats en matière d'éducation financière, selon l'enquête.

Ainsi, en Flandre, trois quarts des jeunes de 15 ans ont un compte en banque et sept sur 10 reçoivent de l'argent de poche, tandis que huit sur 10 gagnent d'une manière ou d'une autre un peu d'argent, par exemple en faisant du babysitting.

Nuances cependant

Dans une réaction, l'autorité des services et marchés financiers (FSMA) s'est réjouie des bons résultats obtenus par les élèves flamands en matière d'éducation financière, mais nuance ceux-ci. "Le test laisse également apparaître que 12% des élèves interrogés ne disposent pas du niveau de base nécessaire, selon l'OCDE, pour prendre des décisions financières et planifier l'avenir. Les excellents résultats obtenus ne doivent donc pas nous inciter à nous reposer sur nos lauriers. Si le pourcentage de jeunes n'atteignant pas le niveau de base est plus faible que dans d'autres pays participants, ce pourcentage n'en reste pas moins élevé. De même, l'écart au sein des élèves les plus faibles est important et même supérieur à celui observé dans les autres pays", souligne la FSMA.

L'autorité des services et marchés financiers voit dans les résultats publiés mercredi un encouragement à poursuivre son approche, "tant en soutenant le personnel enseignant qu'en continuant à œuvrer activement à l'élaboration de matériel pédagogique".

Actuellement, les enseignants de l'enseignement flamand et francophone peuvent déjà trouver un large éventail de matériel sur Wikifin.be, rappelle la FSMA, pour qui contribuer à l'éducation financière de la population, et plus spécifiquement des jeunes, est "une priorité".