"La Libye est essentielle pour comprendre l’attentat de Manchester"

Rudi Vrankx, grand reporter à la VRT, explique : "l’auteur présumé de l’attentat de Manchester s’était rendu en Libye juste avant l’attaque". Selon lui, il est essentiel de savoir ce qu’il y a fait et qui il a rencontré pour bien comprendre ses motivations de Salman Abedi.

Manchester compte la plus grande communauté libyenne du Royaume-Uni, la plupart d’entre eux avait fui à l’époque le régime de Mouammar Kadhafi. Selon Rudi Vranckx, le spécialiste du Moyen-Orient, le lien avec la Libye est essentiel pour comprendre les raisons qui l’ont incitées à perpétrer l’attentat. "Le père d’Abedi était un ancien officier du régime du leader libyen Kadhafi. Par protestation, il a fui son pays pour se rendre à Manchester où est né Salman Abedi", indique Rudi Vranckx.

Après la chute de Kadhafi, le père Abedi est retourné en Libye et serait resté en contact avec les dirigeants militaires qui ont mené la lutte contre Kadhafi, mais qui auraient également eu des liens avec des jihadistes. "Il s’agit d’un groupe terroriste qui veut fonder une sorte de califat dans le Nord de l’Afrique", explique Rudi Vranckx, "Cet homme aurait été à la tête d’un groupe de 200 à 300 militants et aurait été lié à l’attaque contre le consulat américain à Benghazi".

De plus, Salman Abedi se serait rendu en Libye quelques jours avant l’attentat. "Qu’a-t-il fait là-bas ? À qui a-t-il parlé ? Y a-t-il reçu les dernières instructions ?" se demande le journaliste. "Ces personnes qui sont nées ici et partent là-bas pour y être radicalisés et pour causer le mal ici… Nous connaissons le problème…"