Donald Trump passe un savon aux membres de l’Otan

Lors de son discours dans les nouveaux quartiers généraux de l’Otan, le président américain a de nouveau exigé des autres États membres qu’ils respectent leurs engagements financiers. Selon lui, l'affectation de 2 % du PIB au budget de la défense est un minimum.

Pendant sa campagne présidentielle, Donald Trump avait déclaré que l’Otan était "superflu" et qu'elle n’était "plus de ce temps". Des déclarations qui avaient préoccupées les autres États membres de l’Otan. Depuis lors, la rhétorique a été ajustée : on doit en changer la manière de fonctionner et surtout augmenter les contributions financières.

Donald Trump a réitéré l’importance d’investir dans le financement de l’Otan. Selon lui, 23 des 28 États membres ne respectent pas leurs engagements financiers, c’est-à-dire dépenser 2 % du PIB dans la défense. À ses yeux, ce sous-investissement affaiblit l’alliance.

Il a ajouté que ce sont les contribuables américains qui doivent compléter le reste de la somme et qu’il était temps que cela cesse. Pendant les huit dernières années, les États-Unis ont dépensé plus que les 27 autres pays réunis.

Ce déséquilibre ne peut pas se poursuivre, selon lui. Il estime également que les 2 % du PIB constitue un minimum absolu. Les retardataires doivent rattraper ce retard. Il a cité le montant de 119 milliards d’euros, ce qui permettrait de renforcer l’alliance.