SP.A et Groen à nouveau unis en cartel à Hasselt pour 2018

La confiance semble être revenue dans le chef-lieu de la province limbourgeoise entre le parti socialiste et le parti écologiste flamands, un peu plus de 8 mois après la suspension de leur cartel juste avant la démission de la bourgmestre Hilde Claes (SP.A), soupçonnée de conflit d’intérêt. Pour les élections communales de l’an prochain, le cartel "SP.A-Groen-Plus" souhaite que Hasselt reste précurseur en matière de durabilité et des défis socio-économiques.
Belpress.com

C’est avec la devise "Hasselt vooruit" (ce qui signifie à peu près ‘Hasselt en avant’ en français) que le cartel rouge-vert se présentera aux Hasseltois aux prochaines élections communales de 2018. Le parti socialiste et le parti écologiste flamands ont annoncé lundi soir leur volonté d’unir à nouveau leurs forces pour le scrutin local, huit mois après la suspension de leur cartel lorsque la bourgmestre Hilde Claes (SP.A, photo) démissionnait en septembre 2016, soupçonnée de conflit d’intérêt. Depuis lors, le maïorat est assuré par l’ancienne échevine démocrate-chrétienne Nadja Vananroye (CD&V).

"Ces derniers mois, nous avons beaucoup travaillé à des accords de contenu autour de pierres de touche progressistes, qui formeront la base de notre programme électoral", précisaient Groen et SP.A lors de leur conférence de presse commune. "Notre but est d’affiner ces pierres de touche au cours des prochains mois, avec l’aide des Hasseltois".

Concrètement, les deux partis invitent les habitants de Hasselt "à entrer en dialogue avec nous, par voie digitale ou personnelle, pour donner forme au programme 2018". Les échevins Joost Venken (Groen) et Valerie Del Re (SP.A), la députée Derya Erdogan (Groen), la présidente du centre public d’aide sociale Brigitte Smets (SP.A) et le député flamand Rob Beenders (SP.A) sont à la base de ce nouveau cartel.

"Les problèmes qui existaient en septembre dernier au sein du parti socialiste à Hasselt sont maintenant résolus et nous pouvons à nouveau travailler comme une seule équipe", estime l’échevin Joost Venken. D’après Beenders (photo archives), "la confiance est réellement rétablie".

La liste électorale sera complétée une fois que le programme aura été dessiné. "Ce qui est déjà certain, c’est que la tête de liste sera quelqu’un du SP.A", précisait encore Rob Beenders. Le cartel rouge-vert souhaite mener une politique "osée, visionnaire, réaliste mais aussi progressiste".