Projets franco-belges pour développer la filière bois

Vingt-trois structures flamandes, wallonnes et françaises sont en train de constituer un portefeuille de projets baptisés "FeelWood", qui vise à développer des circuits courts dans la filière forêt-bois. Avec l’aide du Fonds européen de développement régional (FEDER), le programme Interreg V "France-Wallonie-Vlaanderen" est à l’origine de nombreux projets pour le développement des relations économiques et sociales entre les régions Hauts-de-France et Grand Est sur le versant français et la Wallonie et les province de Flandres occidentale et orientale.

Ce programme vise à associer des compétences communes, tout en valorisant les richesses de chaque région concernée, au bénéfice des populations de la zone. Au total, 170 millions d'euros provenant du FEDER seront alloués à ce programme afin de soutenir des projets répondant à plusieurs thèmes de coopération. Ces thèmes sont la recherche, l'innovation et le transfert de technologies, le patrimoine, les ressources naturelles et la gestion des risques, la compétitivité des PME et enfin la cohésion sociale, la santé, la formation et l'emploi.

Le projet FeelWood est financé à 55% par le Fonds européen de développement régional, à 35% par les Régions, et le solde par les partenaires du projet. Son coût global s'élève à 392.694 euros. Il implique vingt-trois opérateurs répartis sur l'ensemble de la zone frontalière franco-belge.

Ce portefeuille est constitué de "Forêt Pro Bos" (gestion durable de la filière courte du bois), "Trans Agro Forest" (préservation des sols et des eaux grâce à l'agroforesterie), "ProfilWood" (développement de l'innovation et des circuits courts dans la filière du bois) et "FormaWood" (développement des compétences et acquisition des bons gestes techniques).

Ces quatre projets regroupent des compétences à tous les niveaux de la filière bois dans le but de valoriser et redynamiser le secteur sur un territoire de 62.000 km² et 10,8 millions d'habitants.

La filière bois franco-belge est touchée dans son ensemble par la concurrence étrangère, surtout venant des pays de l'Est et de l'Asie.

L'initiative est donc une opportunité pour toute la filière forêt-bois franco-belge de se développer et d'assurer sa pérennité. Son objectif général est de développer l'ensemble des maillons de la filière bois afin de permettre aux acteurs de l'amont (exploitants et propriétaires forestiers) et de l'aval (entreprises de transformations et constructeur) de collaborer plutôt que de travailler de façon isolée.