Trois ans de prison pour le trafiquant d’armes Jacques Monsieur

La 47e chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné ce jeudi le trafiquant d’armes notoire belge Jacques Monsieur (photo) à une peine de trois ans d’emprisonnement ferme pour commerce illégal d’armes à destination de la Libye, du Tchad, du Pakistan et de l’Iran. Les juges ont estimé que Monsieur avait à nouveau bel et bien fait du trafic d'armes. Ils l'ont condamné aussi à une amende de 300.000 euros.

Jacques Monsieur, un Belge âgé de 64 ans, originaire de Lot (Brabant flamand), est déjà bien connu de la justice, en Belgique comme à l'étranger. Surnommé "the fox" ou "le maréchal", il avait été condamné aux Etats-Unis en 2010 dans un dossier lié à l'affaire Iran-Contra, qui concernait la vente illicite d'armes iraniennes à des groupes rebelles armés.

Dans le présent dossier, Jacques Monsieur était suspecté d'avoir été impliqué, entre 2006 et 2009, dans la vente illégale de fusils automatiques, de chars d'assaut, d'hélicoptères, d'avions et d'autres équipements militaires à destination de la Libye, du Tchad, du Pakistan et de l'Iran.

Jacques Monsieur avait soutenu qu'il ne vendait plus d'armes depuis le début des années 2000, mais qu'il était régulièrement recontacté par d'anciennes connaissances du milieu et qu'il les aidait occasionnellement. Il a déclaré n’avoir rien gagné pour ces ventes d’armes.

Son avocat avait plaidé l'acquittement. Selon lui, il n'y a aucune preuve que son client a joué un rôle dans le trafic d'armes en question.