La tomate-crevette bientôt inabordable ?

Au cours des deux dernières années, le prix des crevettes est passé de 70 euros le kilo à près de 100 euros le kilo. Ce qui fait des crevettes une délicatesse presque plus onéreuse que la langoustine de Norvège. Mais la raison en est simple : les pêcheurs de crevettes en Mer du Nord voient leur prise diminuer de plus en plus depuis des années.
EKA/EurekaSlide

Le phénomène n’est pas neuf. L’offre en crevettes grises de la Mer du Nord est particulièrement pauvre depuis deux ans. En raison de cette relative pénurie, les prix continuent à augmenter. Si bien que la crevette deviendra bientôt plus chère que la langoustine de Norvège.

"Nous constatons déjà depuis un an ou deux une pénurie nette de crevettes grises en Mer du Nord", précise Johan Pieters qui dirige le commerce de gros de crevettes Van Biesen & Pieters. "Et ce n’est certainement pas dû à une pêche trop intense. Les pêcheurs de crevettes sortent de l’eau environ une tonne par semaine, actuellement, et c’est vraiment peu".

"En plus de cela, les crevettes de Mer du Nord peuvent être comparées un peu à des insectes comme les mouches et les moustiques. Leur nombre peut beaucoup varier d’une saison à l’autre".

BELGA/DESPLENTER

Pas de panique cependant

Bien que le secteur soit réellement inquiet à propos de la quantité de crevettes grises qui diminue progressivement, il n’y a vraiment pas encore de quoi paniquer. "Ce n’est qu’en septembre que nous pourrons constater avec certitude s’il y a, ou non, un problème", explique Pieters.

"Mais si la situation perdure jusqu’à l’automne et les réserves de crevettes continuent à diminuer, les prix ne cesseront d’augmenter et les pêcheurs devront trouver des solutions".

La cause de la pénurie de crevettes grises en Mer du Nord n’est pas encore claire. "A court terme, nous ne pouvons pas dire avec certitude si les changements climatiques ont une influence sur la migration des crevettes. Mais c’est certainement un élément de réponse", conclut Johan Pieters.