La Flandre importe 1,17 milliard de kilos de déchets par an

C’est le double de la quantité importée il y a 7 ans. Ces chiffres, cités par le quotidien Het Laatste Nieuws, ont été confirmés à la rédaction de la VRT. La plus grosse partie de ces déchets, provenant des quatre coins du monde, sont recyclés. Un quart d’entre eux passe cependant par nos incinérateurs ou sont nettoyés de façon chimique. Dans certains cas très rares, ces déchets aboutissent dans une décharge en Belgique.
AP2004

Les chiffres ont été fournis par la ministre flamande de l’Environnement, Joke Schauvliege (CD&V), à la demande du député flamand Bart Nevens (N-VA). Ils ont été confirmés à la VRT. La plus grosse partie de ce bon milliard de kilos de déchets provient de pays voisins de la Belgique. Mais certains pays plus exotiques livrent aussi des déchets à notre pays, depuis le Mexique et les Bahamas jusqu’à la Corée du Sud, l’Uruguay et le Nigéria.

L’industrie flamande des déchets réalise un chiffre d’affaires annuel de 3,7 milliards d’euros. Le secteur emploie actuellement 12.000 personnes.

Trois quarts des déchets importés sont traités de façon "utile". Il s’agit de réutilisation, de recyclage et de récupération de matières premières. Comme par exemple de l’or ou du platine provenant de vieux appareils électroniques.

Un quart des déchets arrivant en Belgique sont incinérés (photo) ou traités avec des produits chimiques. Un peu moins d’un pourcent atterrit dans une décharge. "Certaines années, aucun déchet n’a fini dans une décharge. D’autres années, plusieurs tonnes de matériel contenant de l’amiante et venant du Luxembourg ont été mis en décharge", précisait Jan Verheyen, porte-parole de la Société publique flamande de déchets (OVAM).

"Pour l’instant, la seule option que nous avons dans le cas de l’amiante est de mettre les matériaux qui en contiennent dans une déchèterie spéciale", conclut Verheyen. Tout en soulignant que le but n’est certainement pas d’importer de l’amiante. "Il ne s’agit que de très petites quantités, qui sont autorisées uniquement parce que le Luxembourg ne possède pas de capacité propre de traitement de ces déchets".

La Flandre exporte d’autre aussi ses propres déchets. Pas des déchets ménagers, parce que c’est défendu. Mais environ 2,13 milliards de kilos de déchets industriels, dont 80% proviennent des Pays-Bas.