La Flandre, la Wallonie et Bruxelles au secours des abeilles

Lors de leur première rencontre, mercredi soir à La Hulpe, les ministres de la Nature et de l’Environnement flamande Joke Schauvliege (CD&V), bruxelloise Céline Frémault (CDH) et wallon René Collin (CDH) ont abordé diverses problématiques communes à leurs trois territoires, dont la protection des abeilles et des pollinisateurs. Une Semaine de l’abeille, commune aux trois Régions, devrait voir le jour.
vide

Chaque Région agit de son côté dans cette matière et les ministres Schauvliege (photo), Collin et Frémault ont notamment convenu d'harmoniser la communication sur ce sujet important pour la sauvegarde de la biodiversité. Une semaine de l'abeille, commune aux trois Régions, devrait ainsi être mise en place.

Les ministres ont constaté que les Régions faisaient déjà beaucoup, chacune individuellement, pour la protection des abeilles et des pollinisateurs. En Wallonie par exemple, le "plan Maya" mobilise environ 200 communes à l'initiative de la Région, et le miel wallon bénéficiera d'une indication géographique protégée (IGP). Une semaine de l'abeille, en vue de sensibiliser le grand public à cette problématique, est aussi organisée.

La Flandre fait de même, mais à une date différente. Les trois ministres ont dès lors convenu mercredi d'organiser une Semaine de l'abeille en même temps, tant en Wallonie qu'en Flandre et à Bruxelles.

Le gouvernement fédéral a également présenté récemment son "Plan Abeilles". Mais il aurait été peu discuté avec les Régions, qui exercent pourtant les compétences principales dans cette matière. "Il y a eu peu de concertations préalables, et je pense que nous le regrettons tous les trois", a indiqué René Collin mercredi à La Hulpe.

Vers une Fondation Forêt de Soignes

Au château de La Hulpe, les ministres René Collin (CDH), Céline Frémault (CDH) et Joke Schauvliege (CD&V) ont aussi évoqué la forêt de Soignes (photo), dont le territoire de 4.400 hectares est réparti sur les trois Régions. Une structure de concertation spécifique existe, mais les trois ministres souhaitent la remplacer par une "Fondation Forêt de Soignes" privée.

Bien que leurs cabinets collaborent régulièrement sur plusieurs dossiers, il s'agissait mercredi de la première rencontre officielle entre les trois ministres régionaux de la Nature. Ils ont décidé de se voir tous les six mois dans le cadre d'une sorte de "plateforme nature", afin d'assurer le suivi de certains dossiers importants. "La nature ne connaît pas les frontières", a résumé le ministre Collin.

Le rôle de la Fondation sera notamment d'élaborer un schéma de structure interrégional, et un plan stratégique triennal.
Par ailleurs, au travers d'une coordination assurée par Natuur en Bos, les trois Régions collaborent pour faire reconnaître la forêt de Soignes par l'Unesco en tant que patrimoine naturel, comme certaines forêts d'Allemagne, d'Ukraine ou de Slovénie.