Mission économique belge au sud du 38e parallèle

La princesse Astrid (photo archives) - la sœur du roi Philippe - emmène samedi une importante délégation d’entrepreneurs et universitaires belges en mission économique tri-régionale en Corée du Sud. La Flandre, la Wallonie et Bruxelles conforteront ainsi leurs liens économiques avec ce "dragon" asiatique, tel qu’il est qualifié aux côtés de Hong Kong, Taiwan et Singapour en raison de la forte croissance industrielle de ces quatre pays pendant la seconde moitié du 20e siècle.

Malgré un ralentissement de sa croissance, la République de Corée fait partie du top-15 des économies mondiales et se place parmi les leaders globaux de l'automobile, la construction navale, la pétrochimie et l'électronique grand public. Très ouverte aux importations, elle est le 36e plus important client de la Belgique et son 28e fournisseur.

Dans cette péninsule surpeuplée, la mission économique rencontrera quelques-uns des puissants conglomérats familiaux (les "chaebols" Samsung, LG, Hyundai/KIA) qui structurent la société sud-coréenne. Ces holdings évoluent vers une gouvernance plus transparente, mais c'est bien un nouveau scandale de corruption qui a replongé ces derniers mois la Corée du Sud dans la crise politique: une confidente de l'ombre de la présidente Park Geun-Hye est en effet soupçonnée d'avoir profité de ses relations avec cette dernière pour extorquer près de 70 millions de dollars aux chaebols. Le scandale a poussé Park vers la destitution, puis en détention, entraînant des élections qui ont porté au pouvoir ce 10 mai l'actuel président Moon Jae-In.

La principale préoccupation de ce dernier se focalise toutefois au nord du 38e parallèle, qui coupe la frontière entre les deux Corées. Les démonstrations de force du régime nord-coréen et ses prétentions à détenir le feu nucléaire, auxquelles répond le président américain Donald Trump, perturbent depuis plusieurs mois la stabilité de la région.

Une telle agitation au pays du Matin calme laisse à penser que la délégation belge sera accueillie à bras ouverts dans la capitale Séoul et à Busan, port et centre d'affaires international, où ces missions de haut rang sont vues comme des marques de confiance dans la stabilité économique et politique du pays.

De nombreux ministres accompagnent la princesse

Les ministres régionaux Jean-Claude Marcourt (Wallonie), Philippe Muyters (Flandre, photo) et la Secrétaire d'Etat Cécile Jodogne (Bruxelles) entoureront la princesse Astrid, accompagnée du ministre des Affaires étrangères Didier Reynders et du Secrétaire d'État fédéral au Commerce extérieur Pieter De Crem.

Pour la première fois, la Ville de Bruxelles sera associée à une mission économique tri-régionale. Représentée par son bourgmestre Yvan Mayeur et son premier échevin Alain Courtois, elle a été invitée afin de redorer, auprès d'un des principaux pourvoyeurs de touristes asiatiques, l'image de la capitale belge éprouvée par les attentats du 22 mars 2016.

Pour cette mission, les sociétés commercialisant des produits de bouche se tailleront une bonne part du gâteau, puisqu'elles représentent 34 des 127 entreprises participantes. Les secteurs économiques traditionnels (chimie et pharmacie, infrastructures et chantiers, services) ne manquent pas à l'appel, aux côtés de multiples PME. Côté académique, les universités de Gand, Namur, Bruxelles (ULB et Saint-Louis) et Louvain (KUL) feront le déplacement.

On notera aussi la présence de la Chapelle musicale Reine Elisabeth (photo) qui, à Waterloo forme de jeunes musiciens virtuoses. La Corée du Sud envoie en effet depuis de nombreuses éditions une multitude de ses espoirs au Concours musical international Reine Elisabeth de Belgique.

La dernière mission du genre avait été conduite en 2009 par Philippe, alors encore prince, dans les remous d'une crise financière mondiale qui avait durement frappé le tigre sud-coréen. Depuis, l'Union européenne et la Corée du Sud ont signé un important accord de libre-échange (2011). Si la mission princière 2009 comptait une grosse centaine de participants, celle de 2017 en emportera 256.