Nouvelle mission pour la frégate Louise-Marie

Le 12 juin, la frégate de la Marine belge quittera son port d’attache de Zeebrugge en direction de la Méditerranée. Elle y participera à nouveau à l’opération européenne Sophia, destinée à lutter contre le trafic d’êtres humains et d’armes. Le Louise-Marie sera surtout déployé dans les eaux internationales entre la Sicile et la Libye, indique la Défense. Retour à Zeebrugge prévu le 28 juillet.

L'objectif principal de l'opération est de lutter contre le trafic de migrants et d'intercepter les contrebandiers d'armes. "La Belgique a conclu à cet effet un nouvel accord avec l'Italie. Lorsque des contrebandiers seront interceptés, ils seront remis aux autorités italiennes. Et si la frégate devait découvrir des migrants, l'équipage leur viendra en aide comme le prévoit la convention pour la sauvegarde de la vie humaine en mer SOLAS (Safe of Lives at Sea)", indique la Défense ce jeudi.

Elle rappelle qu'il est important que les contrebandiers soient traduits en justice, afin de mettre fin au trafic. "Étant donné que l'opération Sophia se déroule en haute mer et dans les eaux internationales, le cadre juridique belge ne s'applique pas dans ce cas précis. C'est pour cette raison que les contrebandiers seront remis aux autorités italiennes en cas d'arrestation."

Le retour de la frégate à son port d'attache est prévu le 28 juillet. Il s'agit de la troisième participation de la Belgique à l'opération Sophia. Le F931 Louise-Marie, familièrement appelée "Loma" par les marins, a déjà participé à l'opération Sophia en novembre et décembre 2016. Au terme de 22 jours en zone d'opération, "Loma" avait secouru 172 migrants.

A l’heure actuelle, le navire de soutien logistique Godetia et les chasseurs de mines tripartites (CMT) Primula et Narcis, prennent part à un vaste exercice aéronaval annuel "Baltops 2017" en mer Baltique. Avec l'appareillage de la Louise-Marie, toute la flotte opérationnelle est dorénavant mise en œuvre.

L'opération européenne a été baptisée "Sophia" du nom d'une petite fille née en août 2015 à bord de la frégate allemande Schleswig-Holstein, qui patrouillait alors en Méditerranée centrale dans le cadre de la mission EUNAVFOR MED. Elle avait été lancée le 18 mai 2015 par l'Union européenne, au titre de la politique de sécurité et de défense commune, pour lutter contre le trafic de migrants en Méditerranée.