Yvan Mayeur rend son écharpe maïorale

Alors que plusieurs partis de la majorité comme de l’opposition réclamaient sa démission, la pression et son maintien étaient devenus intenables pour le bourgmestre de la Ville de Bruxelles. Son cabinet a fait savoir qu’Yvan Mayeur (photo) présentera sa démission ce jeudi soir et remettra son mandat entre les mains de son parti. Le scandale des montants qu’il aurait perçus comme membre du bureau du Samusocial - cette association bruxelloise chargée de l'aide d'urgence aux personnes sans-abri - lui a été fatal.

Yvan Mayeur (photo, à dr.) est au cœur des récentes révélations sur la gestion controversée du Samusocial à Bruxelles. Il aurait notamment, avec l'ancienne patronne de l'association, Pascale Peraïta (photo, à g.), perçu en 2014 et 2015 deux tiers du budget prévu pour les administrateurs de l’asbl. Le bourgmestre bruxellois affirme avoir perçu "en net, avec les ponctions en fiscalité, 700 euros par mois".

Mais le bourgmestre de Bruxelles était pressé de toutes parts de démissionner. Le ministre-président de la Région bruxelloise, Rudi Vervoort (PS), lui avait demandé mercredi de réfléchir à une éventuelle démission. Ce jeudi matin, c’est le ministre bruxellois Pascal Smet (parti socialiste flamand SP.A) qui réclamait haut et fort le départ de Mayeur, sans quoi son parti quitterait la majorité à la Ville de Bruxelles.

Les partis écologistes Groen et Ecolo, ainsi que les libéraux flamands d’Open VLD demandaient également sa démission.

Après la traditionnelle réunion du collège communal du jeudi matin, Yvan Mayeur s’était entretenu en tête à tête la présidente de la Fédération bruxelloise du PS, Laurette Onkelinx (photo). La rencontre a eu lieu à la Chambre des représentants, juste après la présentation des résultats de la Commission attentats, à laquelle prenait part Onkelinx.

Au Parlement fédéral, le scandale du Samusocial était également débattu ce jeudi après-midi. La plupart des partis critiquaient sévèrement le parti socialiste francophone. En fin d’après-midi, le cabinet d’Yvan Mayeur (57 ans) - bourgmestre depuis fin 2013 à la suite de Freddy Thielemans - annonçait sa démission imminente.

Le président du PS, Elio Di Rupo, a réagi sur Twitter à la démission du bourgmestre. Il écrivait prendre acte de la décision, la qualifiant de "nécessaire".