Les parents d'un bébé mort de malnutrition condamnés

Le tribunal de Termonde a condamné mercredi les parents d’un bébé de sept mois, morts de déshydratation et de malnutrition, à une peine de six mois de prison avec sursis. Les prévenus, originaires de Flandre orientale, avaient nourri l’enfant au lait végétal, pensant qu’il souffrait d’une intolérance au lactose et au gluten, et ce sans consulter de médecin. "Ils ont nourri leur enfant de manière inappropriée. Ils ont cause sa mort sans le vouloir" a souligné le tribunal.

Le bébé avait été admis aux urgences le 6 juin 2014 à Hasselt, mais les médecins n’avaient pu que constater la mort de l’enfant qui ne pesait que 4,3 kilos et était déshydraté. L’enquête effectuée à la suite du décès a permis d’établir qu’il était sous-alimenté.

Pendant quatre mois, les parents avaient nourri leur petit garçon au lait d’avoine, de riz, de sarrasin et de quinoa, après plusieurs tentatives infructueuses d’allaitement maternel et d’aliment au lait en poudre. Le bébé a dès lors souffert d’un manque de protéines, de minéraux et de vitamines.

D’après le ministère public, qui a requis une peine de 18 mois de prison, aucun médecin n’a constaté d’intolérance au lactose ou au gluten chez l’enfant. L’avocate des prévenus a, elle, plaidé, l’acquittement de ses clients, ceux-ci n’ayant pas souhaité la mort de leur enfant.

"Mes clients n’ont jamais réalisé que la situation était préoccupante ou alarmante", a déclaré Me Karine Van Meirvenne, selon qui, ils pourraient interjeter appel de la décision intervenue mercredi en première instance.